En finir avec l'obsolescence programmée: HOP porte plainte contre les fabricants d'imprimantes

Le 18 septembre dernier, l’association Halte à l’Obsolescence Programmée (HOP) a déposé une plainte auprès du Procureur de la République de Nanterre contre les pratiques des fabricants d’imprimantes pour tromperie et obsolescence programmée. Il s’agit d’une première en France en ce qui concerne l’obsolescence programmée qui est reconnue comme un délit depuis la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte de 2015. Elle peut être punie d’une peine de deux ans d’emprisonnement et d’une amende de 300 000 euros qui pourra être portée jusqu’à 5% du chiffre d’affaires.

Alertée par les témoignages de consommateurs, HOP a mené l’enquête. Selon ses conclusions, les fabricants utiliseraient notamment deux techniques : 

  • Les imprimantes indiquent faussement la fin de vie d'éléments comme le tampon absorbeur d’encre alors que ce dernier pourrait fonctionner beaucoup plus longtemps. De plus, son prix incite à racheter une imprimante plutôt qu’à le changer.
  • Les imprimantes bloquent les impressions au prétexte que les cartouches d’encre sont vides. Il peut pourtant rester encore 20 à 50% d’encre dans les cartouches selon l'enquête.

Certaines marques sont particulièrement visées : HP, Canon, Brother et surtout Epson. Il est reproché à ces dernières de raccourcir délibérément la durée de vie des imprimantes et des cartouches d'encre afin d’augmenter le taux de remplacement, forçant ainsi le consommateur à acheter plus.

Les prix des cartouches d’encre, certaines coûtant presque aussi cher que la machine, sont également dénoncés. Ils ont tendance à augmenter alors que la qualité, elle, baisse. Pour l’avocat de HOP, les pratiques d’obsolescence programmées soupçonnées dans cette plainte pourraient être accompagnées d’une entente illégale entre fabricants sur le prix des cartouches. L’autorité de la concurrence a donc été informée.

Le procureur doit maintenant décider s’il dispose d'assez d’éléments pour donner suite à cette plainte. L’association a lancé un appel aux dons pour pouvoir assurer les frais de justice. Le cas des imprimantes est emblématique, si la plainte aboutie elle appellera à d’autres affaires.


Autres actualités dans "Information"

L'éco innovation, quelles avancées méthodologiques ? Interview Tim McAloone

Publié le 19 sept. 2018 - 09:48

Rédigé sous l’égide du PNUE, la parution d’un manuel d’éco-innovation, diffusé prochainement en français par le Pôle Eco-conception, nous invite à questionner l’un des chercheurs ayant participé à sa rédaction : Tim McAloone.   T. (...)

Les inscriptions pour les Assises québécoise de l'économie circulaire sont ouvertes !

Publié le 17 sept. 2018 - 14:10

Organisées par RECYC-QUÉBEC en collaboration avec le ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation (MÉSI) et l’Institut de l’environnement, du développement durable et de l’économie circulaire (Institut EDDEC), les Assises (...)

Annonce de la composition du comité d’orientation du Réseau SYNAPSE

Publié le 12 sept. 2018 - 11:17

La structuration du Réseau SYNAPSE avance à grand pas, et nous avons franchi cet été une nouvelle étape grâce au succès rencontré par l’appel à candidatures en vue de former le Comité d’Orientation (CO). Le Comité d’Orientation est (...)



 Allongement de la durée d'usage
 Information
 Justice environnementale
 Réglementation
 Obsolescence programmée




Recherchez

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités

17e forum du Cercle National du Recyclage le 20 septembre à Angoulème
Publié le 06 sept. 2018 - 17:50
Rappel : Appel à projets national ouvert jusqu'au 9 octobre 2018
Publié le 06 sept. 2018 - 17:19
XPO Logistics Pour réduire nos déchets, mutualisons…
Publié le 21 août 2018 - 10:45
Réunion du groupe d’animation sur la valorisation des sédiments
Publié le 20 août 2018 - 15:00
L'Économie Circulaire, vers une nouvelle approche du développement économique des territoires : la démarche novatrice du parc d'activités des Portes du Tarn
Publié le 02 août 2018 - 17:17