LOOP Synergies

  • 2021-09-22 18:45:03
  • /
  • Quebeccirculaire.org
  • /
  • 275

 Sauver plus de 20 000 tonnes annuellement et éradiquer le gaspillage alimentaire par le biais des partenariats.

  • Porteur principal : LOOP Mission
  • Nature de l'initiative : Projet multi-acteur
  • Montréal
  • 7422 rue st-hubert, Montréal, suite 102
  • Date de début : mai 2021

Au fil du temps, LOOP Mission est devenu le centre d'Appel d'urgence pour tous les acteurs de l'industrie alimentaire qui se retrouvent avec des surplus qui, sans notre aide, se retrouveraient au site d'enfouissement. Nous avons donc créé LOOP SYNERGIES, un nouveau programme de rescousse permettant de faciliter la revalorisation d'aliments rejetés par divers acteurs de l'industrie. Avec ce projet, nous visons à sauver plus de 20 000 tonnes d'aliments annuellement grâce à des partenariats gagnants pour tous.

L’objectif de cette nouvelle branche aux grandes ambitions est clair : permettre à toutes les entreprises alimentaires manufacturières de s’approvisionner en matières premières issues de l’économie circulaire et ainsi avoir un impact positif.

Pour y arriver, LOOP Mission donne maintenant une deuxième vie aux aliments rejetés en les transformant en ingrédients stables sous diverses formes (purées, poudre de légumes et fruits déshydratés déshydratée, jus en vrac, etc.) afin qu'ils puissent être utilisés par une multitude de transformateurs alimentaires. 

Cette initiative est née d’un constat : à nous seuls, nous ne pourrons pas enrayer complètement le gaspillage alimentaire. Pour y arriver, nous avons besoin de créer un mouvement dans l’industrie et de faciliter l’accès à ces tonnes d’aliments rejetés qui transitent par notre centre d’appel.

Bénéfices qualitatifs

Plus du tiers des aliments produits dans le monde sont gaspillés. À l’échelle mondiale, le gaspillage alimentaire compte pour 8 % des émissions de gaz à effet de serre totales. Pendant ce temps, 1 Canadien sur 7 souffre d’insécurité alimentaire.

LOOP Synergies, une initiative axée sur la transformation des fruits et légumes rejetés en ingrédients destinés aux grandes entreprises de l’industrie alimentaire.  Ce projet vise à réduire le gaspillage alimentaire de façon exponentielle au pays en facilitant et en favorisant l’approvisionnement en aliments revalorisés par une multitude de transformateurs alimentaires nationaux. Cette initiative permettra de pallier aux freins existants à la réutilisation de ces aliments et démocratiser l’utilisation de ceux-ci dans les produits destinés aux consommateurs. Cette nouvelle initiative a comme objectif ambitieux de donner une deuxième vie à plus de 20 000 tonnes d’aliments annuellement.

  • Recyclage
  • Eco-conception
  • Approvisionnement durable

Facteurs d'accélération et freins

Depuis la création de ce projet en mai 2021, LOOP Synergies a déjà mis sous contrat les sauvetages suivants, avec 3 partenaires. En plus d'être en discussion avec de grandes multinationales.

  • 295 tonnes de fruits et légumes sauvés pour la première année
  • 235 tonnes de GES
  • 17,7 million de litres d'eau

Partenaires

  • Déchet

Bénéfices quantitatifs

  • LOOP Mission
  • Indépendant
  • 7422 rue St-Hubert suite 102
  • Larouche Pascale
  • pascalel@loopmission.com

Moyens techniques

  • Ministère de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire
  • Le Gouvernement du Canada est à l'origine du défi de réduction du gaspillage alimentaire lancé en Novembre 2020 et pour lequel LOOP Mission s'est qualifié dans le but de démarrer LOOP Synergies.

Ressources

Avec ce projet, nous souhaitons faciliter la revalorisation d'aliments déclassés par d'autres transformateurs alimentaires en devenant l'intermédiaire qui les transforme en ingrédients stables et faciles à utiliser. En amont, nous avons débuté par une caractérisation des matières organiques rejetées en grandes quantités et disponibles chez nos partenaires afin d'identifier les aliments à haut potentiel tant d'un point de vue environnemental qu'économique. 

Puis, nous avons analysé le besoin de plusieurs transformateurs alimentaires afin de développer des formulations à haut potentiel de commercialisation. Nous avons alors défini que ces ingrédients seront offerts sous trois principales formes: jus, purées et poudre de fruits et légumes.

Compte tenu que nous avons déjà les équipements requis pour fabriquer le jus et la purée dans notre usine, nous avons débuté, dans un premier temps, par la commercialisation de ces produits, à plus petite échelle afin de tester le modèle. En parallèle, nous avons travaillé avec un centre de recherche externe afin d'identifier la meilleure technologie de déshydratation pour fabriquer la poudre de fruits et légumes la plus intéressante pour la commercialisation d'un point de vue fonctionnel, nutritionnel et organoleptique. Dans un deuxième temps, nous procéderons avec la mise en opération de ces équipements dans notre nouvelle usine en construction afin de pouvoir commercialiser cette poudre.

Finalement, nous pourrons déployer le modèle à plus grande échelle en nous associant aux plus importants joueurs de l'industrie alimentaire avec qui nous sommes déjà en discussion, tant les générateurs de matières organiques rejetées que les transformateurs alimentaires intéressés à incorporer des ingrédients revalorisés dans leurs produits. 

Tout au long de ce projet, nous avons été confrontés à divers enjeux qui nous ont permis de solidifier notre projet. 

1. Nous n'avions pas envisagé qu'il existe autant de technologies de séchage / déshydratation de sorte que nous avons repoussé l'échéancier pour la commercialisation de la poudre afin de mandater un centre de recherche externe pour nous aider dans la recherche de la meilleure technologie.

2. Plusieurs des matières organiques rejetées ne faisaient pas partie du programme d'assurance qualité de nos partenaires de sorte que nos ingrédients ne peuvaient obtenir la certification en assurance qualité GSFI SQF II que nous devons obtenir pour travailler avec les plus grands joueurs. Nous avons donc du travailler conjointement avec les équipes de nos partenaires pour les intégrer dans leur programme. 

3. Les ressources humaines très limitées. Nous avions un Directeur R&D atitré sur le projet qui a quitté ses fonctions au sein de l'entreprise à mi-parcours de sorte que nous avons du aller chercher de l'aide externe pour poursuivre une bonne partie du travail.

Ce que notre expérience des dernières années à bâtir LOOP Mission nous a permis de réaliser, c'est que pour qu'un modèle d'affaires comme le nôtre fonctionne, il faut être extrêmement agile afin de demeurer à l'écoute du marché et s'adapter afin de répondre aux besoins du marché. Ainsi, nous ne partons jamais d'une idée de produit, nous partons tojours d'un problème à résoudre. Dans le cas de ce projet, nous avons utilisé cet apprentissage lors de sa conceptualisation. Nous sommes parti d'une idée globale, puis nous nous sommes constamment adaptés et avons modifé le projet en conséquence. Ainsi, avant même de nous lancer, nous avons envoyé un sondage à tous les générateurs de matières organiques déclassées afin de bien caractériser ces matières. Nous avons également fait cet exercice avec les transformateurs alimentaires dans le but de bien comprendre leurs besoins et adapté notre offre en conséquence. Ainsi, nous avons évité de nombreux enjeux et sommes restés ouverts à partir dans une direction différente que celle initialement prévue.

Autres intervenants

Nous avons développé une méthodologie holistique visant à mesurer l’impact de notre initiative dans sa globalité, en définissant des indicateurs de performance s’inscrivant dans les 3 pôles du développement durable, soit des critères :

  • Sociaux : valeur nutritionnelle des ingrédients, dons à des organismes de bienfaisance, emplois créés et conditions de travail, etc.
  • Environnementaux : quantié d'aliments revalorisés, émissions de GES évitées, quantité d'eau économisée, écoconception des emballages, etc.
  • Économiques : frais économisés et revenus générés par les partenaires, etc.  

En addition, nous avons considéré essentiel d’ajouter deux autres volets à notre démarche. Un des objectifs que nous visons avec ce projet est de sensibiliser les consommateurs sur l’enjeu du gaspillage alimentaire et de créer un mouvement dans l’industrie alimentaire visant à intégrer une culture de revalorisation des matières générées. Ainsi, nous mettrons en place un plan de communication et mesurerons divers critères en lien avec ces initiatives dans l’optique de mesurer le rayonnement de la démarche tant auprès des consommateurs que des acteurs de l’industrie.

Par exemple: nombre de conférences données sur le sujet, nombre de mentions et impressions médias, etc.

Finalement, nous avons ajouté un volet « Envergure » dont l’objectif est de mesurer la taille des partenaires qui embarquent dans le projet avec nous. Nous souhaitons être des générateurs de changements et travailler avec les plus grands joueurs de l’industrie alimentaire.

Le projet a été d'une part financé à l'interne, mais nous avons également obtenu des subventions et un prêt. Nous sommes finalistes au Défi de réduction de gaspillage alimentaire du Gouvernement du Canada, ce qui nous a permis d'obtenir une aide financière de 100 000$. De plus, compte tenu que les équipements de déhydratation nous permettra également de revaloriser nos propres rejets de production soit la pulpe de fruits et légumes issue de la fabrication de nos jus, nous avons également obtenue une subvention de RECYC-QUÉBEC pour leur programme de revalorisation des sous-produits organiques des entreprises. Finalement, nous sommes en construction d'une nouvelle usine et nous faisons l'acquisition de nouveaux équipements qui nous permettront d'augmenter notre capacité de production pour nos produits actuels et d'implanter cette branche ingrédients. Nous avons financé ces équipements grâce à un investissement privé et un prêt d'Investissement Québec.

Coûts de l'initiative

 https://loopmission.com/pages/synergies

Financement

  • Communiqué de presse - Défi de réduction du gaspillage alimentaire du Gouvernement du Canada
 Economie sociale et solidaire
 Analyse du Cycle de Vie
 Animation
 Evaluation
 Fabrication additive
 Fab Lab
 Compensation carbone
 Concertation
 gaspillage alimentaire
 économie circulaire
 revalorisation des aliments rejetés
 MontréalCirculaire

Modérateur

  • Emilie Chiasson

    Conseillère en communication - Économie circulaire

  • Auteur de la page


  • Autres initiatives

    Plus d'initiatives

    Sur les mêmes thèmes

     Economie sociale et solidaire
     Analyse du Cycle de Vie
     Animation
     Evaluation
     Fabrication additive
     Fab Lab
     Compensation carbone
     Concertation
     gaspillage alimentaire
     économie circulaire
     revalorisation des aliments rejetés
     MontréalCirculaire