ODYLIFE, le produit antitartre bio-sourcé

  • 2018-03-26 17:35:59
  • /
  • Economiecirculaire.org
  • /
  • 1 647

ODYLIFE: l'actif antitartre bio-sourcé

  • France
  • ZA de la Belle Croix 72510 REQUEIL
  • Date de début : janvier 2017
  • Date de fin : décembre 2018

La présence de tartre dans les installations entraîne des risques de dysfonctionnement et de contamination. Pour lutter, contre l’entartrage, les exploitants utilisent des quantités importantes de produits chimiques. L’objectif du projet ODYLIFE est d’identifier les modes de production d’un produit antitartre formulé à partir de plantes.

Le projet permettra d’accélérer le développement d’un produit antitartre bio-sourcé, très attendu sur le marché. Il ouvrira notamment des portes pour un positionnement de la société à l’export. Il s’inscrit par ailleurs dans la transition entre la chimie du pétrole et la chimie verte.

Lauréat de l'initiative PME 2016 Eau & Milieu Aquatiques, notre solution brevetée sera commercialisée courant 2019.

Les phases actuelles de développement concerne:

-La mise en culture

-La production à grande échelle d'actif

Coûts de l'initiative

600000 €

Résultats qualitatifs et chiffres clés

Retombées économiques

Produits et services issus des résultats du projet et modèle économique envisagé.

Le projet permettra le développement d’un ou de plusieurs produits antitartre extraits de plantes. Le business model est réalisé pour la définition  et la commercialisation d’un seul produit. Le chiffre d’affaire de la société ODYSSEE Environnement proviendra de la vente de ce produit et de la réalisation des services de mise en œuvre associés. Ces services concernent les visites de maintenance et de suivi analytique sur sites.

 Principaux marchés visés, tailles estimatives, acteurs déjà présents et solutions concurrentes

Le premier marché visé concerne l’utilisation du produit dans les circuits de refroidissement et notamment, ceux équipés de tours aéroréfrigérantes en France et aux USA et dans d’autres pays où la société est bien implantée comme la Tunisie ou encore l’Italie.

L’estimation du nombre de TAR en France est de plus de 13 500 tours, qui consomment en moyenne 250 kg de produit antitartre par an pour les installations de taille intermédiaire, consommation qui peut aller jusqu’à plusieurs dizaines de tonnes de produits pour les installations les plus importantes. La consommation totale en France de produit antitartre pour les TAR se situe aux alentours de 13 000 t/an[1]. Le marché Nord américain des produits antitartre pour TAR est estimé à  900 M$ pour les USA et à 263 M$ pour le  Mexique et le Canada. Ces marchés ont une croissance annuelle de l’ordre de 10%.

 Des marchés complémentaires sont également à l’étude et pourront être adressés dans un second temps : chauffage collectif, dessalement de l’eau de mer. En effet, ces applications sont également très impactées par la présence de tartre et utilisent donc des quantités importantes de produits antitartre.

Retombées sociétales

La culture de la plante permettra de re-dynamiser la production agricole Française. Des test de production en cours sur la "diagonale du vide"  nous permettent d'espère de pouvoir utiliser des champs de régions actuellement sinistrées du point de vue agricole. Une pré-étude est en cours actuellement afin de définir les retombés sociétales. 


[1] Source SYPRODEAU

Contexte et objectifs du projet

L’entartrage constitue un phénomène complexe conduisant à la formation du dépôt minéral de carbonate de calcium. Il peut endommager les installations de transport et de stockage de l’eau et pose de nombreux problèmes d'efficacité, de maintenance, de coût et de sécurité.

Les principaux domaines concernés par les problèmes d’encrassement sont :

  • les réseaux de captage, de distribution, d'aspersion et d'injection d'eau (potable ou industrielle).
  • les organes de transport d’eau (tuyauteries, crépines, pompes, vannes, réservoirs, filtres, siphons, capteurs…)
  • les échangeurs de chaleur,
  • les tours aéroréfrigérantes,
  • les installations de filtration,
  • les procédés industriels utilisant l'évaporation ou la sublimation de l’eau.

L’entartrage entraîne ainsi des surcoûts directs : surconsommation d’énergie, frais associés au nettoyage et à la désinfection des surfaces, renouvellement de matériels et des surcoûts indirects relatifs aux dysfonctionnements d’installations, aux heures d’arrêts de production et à la réduction de la durée de vie des installations[1]. Les procédés de détartrage par voie chimique ou mécanique peuvent également endommager des parties de réseaux et des appareillages.

Enfin, dans le cas des usines de dessalement d’eau de mer, les produits chimiques antitartre utilisés pour entretenir les osmoseurs, sont rejetés directement en grande quantité dans la mer.

 

Les produits antitartre couramment utilisés contiennent des phosphates ou des polyacrylates. Nocifs pour le milieu naturel, les phosphates sont les principaux responsables, en France et dans le monde, des phénomènes d’eutrophisation. Les polyacrylates présentent deux inconvénients en termes de protection de l’environnement[2] :

-       ils sont très peu biodégradables,

-       ils contribuent à une augmentation importante de la demande chimique en oxygène (DCO) et des matières en suspension (MES).

Pour répondre à cette problématique, la société ODYSSEE Environnement a breveté en 2015 (Europe, Etats-Unis et Canada) un procédé de fabrication d’un produit antitartre écologique (EP 2823086 A1). Le produit à base d'extraits de végétaux est destiné à retarder l'apparition de tartre dans des conduites d'écoulement d'eau. Cependant, l’espèce végétale identifiée à l’heure actuelle pour obtenir la substance active provient du Maghreb et n’est actuellement pas cultivée et disponible en grande quantité. L’objectif du projet sera d’assurer la disponibilité d’une plante en quantité suffisante pour assurer une production à grande échelle du produit antitartre.

Pour multiplier les chances de succès, le projet sera conduit selon deux axes en parallèle :

  • recherche d’une technique de culture permettant de produire l’espèce végétale provenant du Maghreb à grande échelle,
  • Identification d’une espèce sourcée, disponible en quantité importante, présentant des propriétés antitartres similaires.

 

Produits et services visés par le projet et solutions envisagées.

L’objectif du projet est de proposer une alternative à l’utilisation de produits chimiques pour éviter l’entartrage des installations de distribution et de stockage de l’eau.

Le projet vise à développer et industrialiser un produit antitartre élaboré à partir de plantes. Ce développement impose une culture maitrisée de l’espèce végétale dont est issue la substance active. Le premier marché visé est l’utilisation dans les circuits de refroidissement munis de tours aéroréfrigérantes (Installations de Refroidissement par Dispersion d’Eau dans un Flux d’Air - IRDEFA).

 


[1] HYDREOS (2014) ‘Procédés non conventionnels pour limiter la formation de dépôts, biofilms et entartrage dans les canalisations d’eau’

[2] http://www.anccli.org/wp-content/uploads/2014/06/Avis-Comit-scientifique-DARPE-Bugey.pdf

Historique et perspectives de l’initiative

Plus de 6 années de R&D nous sont permis de valider notre solution ODYLIFE.

Le concours Investissement d'avenir nous a permis de lever les derniers verrous:

  • Culture de la plante
  • Extraction de l'actif
  • "conditionnement" de l'actif pour sa commercialisation

Domaines d’activités

  • Chimie
  • Energie
  • Industrie

Chimie: L’utilisation du produit développé dans le cadre du projet permettra de réduire les rejets de produits chimiques au milieu naturel et notamment des polyacrylates (peu biodégradables). L’analyse de cycle de vie permettra de quantifier les différences entre le/les nouveau(x) produit(s) et un produit chimique couramment utilisé.

Energie: Impact indirect de l’innovation : l'encrassement des surfaces de transfert provoque une diminution de l'efficacité de l'échange thermique et la réduction de la section de passage entraine un besoin accru de puissance de pompage. Le coût de la perte d’énergie causée par l’encrassement dans les échangeurs peut être supérieur à 0,5 €/m3 d’eau chauffée

Industrie: Tout industriel utilisant l'eau comme fluide calo-porteur est un utilisateur potentiel de l'ODYLIFE

Ressources

  • Eau
  • Biodiversité
  • Produits chimiques
  • Efficacité énergétique

Piliers de l’économie circulaire

  • Consommation responsable
  • Eco-conception
  • Approvisionnement durable

Partenaires

  • ODYSSEE Environnement
  • ODYSSEE est déjà fournisseur de produits chimique antitartre pour l'industrie, l'osmose inverse....L'ODYLIFE pourra facilement et efficacement remplacer la chimie issue du pétrole par la chimie verte et permettre le développement d'ODYSSEE à l'international


  • Paysans
  • La culture des plantes utiles au projet sont en cours: le succès des ventes décidera du nombre d'hectares et agriculteurs nécessaires. Une réflexion et bien entendu en cours pour dynamiser des régions agricoles délaissées (diagonale du vide ...)

Moyens techniques et méthodologies

Culture de la plante - Recolte de la plante - Séchage de la plante - Extraction - FormutationDe la culture au séchage : cette partie est connu des agriculteur et les moyens humains seront à affiner au cours de années. L'extraction se fera par une société spécialisé mais une option d'extraction interne est en cours avec une équipe du CNRS Pour la partie formulation et "mise en bidon"... c'est le métier d'ODYSSEE

Moyens humains

Pour le projet: 43 hommes mois mobilisé pour la partie développement ODYLIFE

Pour la partie création d'emplois ODYSSÉE: 20 emplois prévus jusqu'à 2022

... sans compté les emplois crée ou sauvegardé suite à la culture de la plante.

Financeurs

  • ADEME PIA
  • Initiative PME 2016 Eau & Milieu Aquatiques

Lien(s) web

 https://www.odyssee-environnement.fr/brevets-odylife

Documents

  • ODYLIFE: La bonne alchimie
 Analyse du Cycle de Vie
 Appels à projets
 Aménagement territorial
 Valorisation
 Location
 Contrat de performance énergétique
 Reconditionnement
 Filières locales
 Pôles de compétitivité
 Recherche et Développement
 Réglementation
 Eco-conception
 Thèse - Brevet International - FrenchFab - Export - Dessalement d'eau de mer - Rupture Technologique - Technologie Verte - Développement durable
 Apporteur de solution

Modérateur

  • Cyrielle BORDE

    Cheffe de service adjointe - Service Industrie

    Suivre
  • Auteur de la page

  • Jérôme MOUGEL

    DIRECTEUR GENERAL

    Suivre

  • Autres initiatives

    Plus d'initiatives

    Sur les mêmes thèmes

     Analyse du Cycle de Vie
     Appels à projets
     Aménagement territorial
     Valorisation
     Location
     Contrat de performance énergétique
     Reconditionnement
     Filières locales
     Pôles de compétitivité
     Recherche et Développement
     Réglementation
     Eco-conception
     Thèse - Brevet International - FrenchFab - Export - Dessalement d'eau de mer - Rupture Technologique - Technologie Verte - Développement durable
     Apporteur de solution