INNOVER PAR L’ECONOMIE CIRCULAIRE POUR RENFORCER L’ATTRACTIVITE ECONOMIQUE DU TERRITOIRE SUR L’AXE SEINE

  • 2018-04-19 15:22:17
  • /
  • Economiecirculaire.org
  • /
  • 1456

Impulser une stratégie partagée par tous les acteurs du territoire Caux Vallée Seine pour : -Anticiper les mutations économiques, -Stimuler le développement et concrétiser des synergies inter-filières, -Créer les conditions favorables d’un écosystème

  • Porteur principal : Caux Seine agglo
  • Nature de l'initiative :
  • Caux Seine Agglo
  • Allée du Catillon, 76170 Lillebonne
  • Date de début : février 1972

UNE EXPERTISE RECONNUE PUISQUE PIONNER EN ECONOMIE CIRCULAIRE, SUR L’AXE SEINE

 

Caux Seine agglo est un territoire historique d’accueil des industries.

Après l’âge d’or des industries textiles autour de la vallée du commerce aux 18ème et 19ème siècles, le territoire a vécu une première reconversion au début du 20ème siècle avec l’arrivée de la pétrochimie et de la chimie.

Ce vécu industriel a fait du territoire un territoire à la pointe : les entreprises s’y sont développées, l’écosystème particulièrement favorable qu’elles y ont trouvé leur a permis de développer de nouveaux concepts, d’être toujours plus innovantes et dynamiques.

 

Tourné vers l’avenir, Caux vallée de Seine se positionne désormais sur deux nouveaux axes de développement que sont le numérique et l’économie circulaire.

La collectivité a toujours su faire preuve d’avant-gardisme. Depuis des décennies, elle organise son territoire et veille à apporter aux entreprises le soutien dont elles ont besoin pour se développer.

Aujourd’hui, Caux Seine agglo s’appuie sur plusieurs années d’expertise en matière d’économie circulaire pour anticiper la diversification nécessaire de son tissu économique et ainsi participer à la construction de la nouvelle France industrielle.

 

Sous l’impulsion de son Président En 2008, le « Grenelle de l’Estuaire » a démontré le potentiel d’une démarche d’écologie industrielle pour le territoire et pour l’Estuaire de la Seine. C’est ainsi qu’en 2010, l’Association Ecologie Industrielle Estuaire (AEIE) a vu le jour. L’une de ses missions consistait notamment à détecter des symbioses industrielles sur Port-Jérôme.

 

En effet, l’économie circulaire est mise en lumière aujourd’hui mais cela fait plus de 40 ans que Caux Seine agglo travaille sur le sujet et les enjeux des différentes filières à l'échelle du territoire.

Le territoire a très tôt intégré ces enjeux de transition économique et s’est positionné comme pionnier dans ce secteur, sur l’axe Seine. Dès 1972, le territoire a accueilli une usine d'eau industrielle gérée par Caux Seine agglo, censée mutualiser les ressources auprès des industriels. Il s’agit d’ailleurs de la plus importante des 3 usines existantes en France.

 

L’économie circulaire est une réponse à l’indispensable mutation du socle industriel qui constitue - avec Exxon, Oril ou Revima - la grande richesse de l’agglomération Caux Vallée de Seine (30% du PIB local).

« Ce territoire industriel a toujours su muter - comme l’explique Jean-Claude Weiss Président de l’agglomération - et même si de nombreuses incertitudes existent sur le long terme, nous devons les transformer en opportunité pour préparer l’avenir en relevant le défi de la transition énergétique.”

 

C’est ainsi que le territoire s’est doté en janvier 2017 d’une nouvelle agence de développement économique : Caux Seine développement (statut de Société Publique Locale (SPL)), véritable bras armé de l’attractivité territoriale. Cette agence est pourvue de nouvelles compétences pour mieux répondre aux enjeux majeurs que sont l’économie circulaire, l’innovation et l’attractivité.

 

Ainsi Caux Seine agglo et son agence de développement économique anticipent les mutations et font de l'économie circulaire un véritable levier d'attractivité pour le territoire à forte composante industrielle.

 

En venant sur Caux Seine agglo, les entreprises savent qu’elles intègrent un écosystème qui est aujourd’hui essentiel au développement et à la pérennité de leurs activités.

 

Egalement impliquée dans la transition énergétique, le territoire Caux Seine agglo participe depuis de nombreuses années à l’émergence de symbioses industrielles et au développement de manifestations qui sensibilise sur ces démarches collaboratives.

Bénéfices quantitatifs

L’un des objectifs de Caux Seine agglo est de développer l’économie circulaire avec une approche territoriale et inter-filières.

Le territoire compte actuellement plus d’une vingtaine de projets collaboratifs et pluridisciplinaires qui permettent de faire rencontrer les acteurs sur le sujet.  

Parmi les projets de territoire, nous pouvons citer:

 

Etudes menées, projet réalisés :

-          En 2009 : Cabinet Sofies, spécialisé dans la mise en œuvre de l’écologie industrielle a réalisé une étude sur le territoire de l’estuaire afin de détecter des symbioses industrielles, notamment sur le site de Port-Jérôme. Une des synergies concrétisée en 2015, mis en lumière grâce à cette étude, a été celle du réseau de vapeur et l’échange de chaleur entre le SEVEDE et TEREOS.

 

-          Début 2017, Caux Seine développement a lancé une étude de marketing territorial en Caux Vallée de Seine précisant, au regard des différentes politiques de développement durable menées par le territoire, que l’économie circulaire est une prérogative pour le développement du territoire. La même année, la région Normandie a choisi d’organiser ses 1ères assises régionales de l’économie circulaire sur Caux Seine agglo, du fait de la légitimité et de l’exemplarité du territoire Caux vallée de Seine sur cette thématique.

 

 

-          En cours : Etude en cours visant à caractériser les sources d’énergies fatales sur la zone industrielle de Port-Jérôme et à vérifier la faisabilité technique de la récupération de ces énergies via des projets d’écologie industrielle et territoriale (tels qu’un réseau vapeur…). Des groupes de travail Energie Fatale sont organisés avec les industriels de la zone pour étudier la faisabilité technique de récupération de ces énergies fatales.

 

-          En cours : Le territoire a été retenu pour réaliser une étude, financée par l’ADEME et accompagnée par le cabinet Gingko21. Cette étude vise à caractériser le potentiel de la synergie entre la chaufferie bois de Port-Jérôme gérée par la CRAM et Naturaulin, un acteur de l’ESS.

Cette synergie concerne les bois de berge de la Seine et les bois ramassés lors des chantiers d’insertion (volume estimé à plusieurs tonnes).

Une synergie est ainsi à concrétiser entre ces deux acteurs pour, d’une part entretenir les espaces naturels, valoriser énergétiquement une ressource qui est à la base un déchet, et d’autre part créer de l’emploi local en insertion. Naturaulin souhaite collecter le bois présent sur les berges de Seine pour les fournir à la CRAM qui les utilisera dans ses chaufferies bois. Naturaulin devra transformer le bois collecté en plaquettes, admissibles par les équipements de la CRAM.

Pour Naturaulin, le bénéfice est social et environnemental car elle pourra embaucher de nouveaux collaborateurs et valorisera des ressources renouvelables, inexploitées jusqu’à présent. De plus, l’impact visuel des bords de Seine sera aussi positif.

Pour la CRAM, les avantages principaux sont environnementaux et potentiellement économiques car elle complétera sa consommation par du bois local – qui plus est un déchet -, pour un prix potentiellement inférieur à celui qu’elle obtient de ses fournisseurs actuels. De plus, le fait de se fournir auprès d’une entreprise d’insertion lui permettra de réduire sa taxe AGEFIPH.

 

-          Le Programme National de Synergie Interentreprises (PNSI) lancé par l’Institut de l’Economie Circulaire.

Le territoire Caux vallée de Seine s’est engagé dans l’expérimentation du PNSI en mars 2016, étant le 1er atelier normand. Ce dernier s’est tenu le 22 mars 2016 et a réuni 31 entreprises de Caux vallée de Seine et limitrophes (CODAH).

A l’issue de cet atelier, 215 ressources ont été proposées par les participants soit un nombre d’opportunité identifiées de 248.

Suite à l’atelier, et pendant la 1ère année d’expérimentation, le territoire a vu plus d’une vingtaine de synergies concrétisées parmi lesquelles : valorisation palette, de produits chimiques, de polystyrène, de D3E…

 

-          Hackathon Economie Circulaire :

Le territoire et son agence de développement ont organisé leur 1er Hackathon sur la thématique de l’économie circulaire, une première en France.

L’objectif de cet hackathon était de proposer des solutions innovantes permettant à l’axe Seine, à l’Estuaire et au territoire Caux vallée de Seine de prendre ce nouveau tournant en bénéficiant d’une redynamisation du tissu économique et d’une transition vers un nouveau modèle intégrant les grands enjeux du développement durable.

Celui-ci a fédéré plus de 70 participants (étudiants, entreprises, particuliers, réseaux, institutionnels…) et des partenaires comme l’Institut de l’économie circulaire, l’ADEME, la Région, l’État, … autour de 2 révolutions majeures: celle du numérique et de la transition énergétique pour la croissance verte.

Cet événement, convivial et productif, a permis de faciliter le développement de projets/outils qui, une fois développés grâce à l’accompagnement de Caux Seine développement et de réseaux tels que NWX, CCI Seine estuaire…, renforceront cette dynamique territoriale dans laquelle nous sommes engagés.

SYNR, l’équipe coup de cœur, bénéficie toujours d’un accompagnement de leur outil green matching en vue de proposer l’outil sur le territoire.

 

-          Les Trophées du Développement Durable® (11ème édition le 11 octobre 2011).

Depuis plus de 10 ans, le territoire et son agence organisent les Trophées du Développement Durable® qui rayonnent à l’échelle régionale et attire chaque année plus de 250 acteurs normands.

De nombreux partenaires historiques tels que la Caisse des Dépôts et des consignations, GRDF, ENEDIS… permettent également de pérenniser et développer l’évènement qui est à la fois convivial et inspirant.

Ces Trophées visent à valoriser les initiatives et démarches innovantes d’entreprises normandes dans le domaine de la Responsabilité Sociétale des Entreprises et notamment de l’Economie Circulaire.

Les Trophées du Développement Durable® (marque déposée) ont pour objectifs de :

  • Valoriser et dynamiser l’initiative,
  • Récompenser et promouvoir les actions les plus exemplaires,
  • Mettre en valeur le goût de l’initiative et de l’innovation,
  • Favoriser la diffusion et le développement

des « bonnes pratiques ».

Depuis la création de ces trophées, ce sont plus de 120 initiatives qui ont été valorisées dont plus de la moitié agissent en faveur de l’économie circulaire.

 

Projets en cours (cf articles de presse) :

-          Projet H2V : parfait exemple d’écologie industrielle et territoriale

Grâce à l’écosystème favorable qu’elle a trouvé sur Port-Jérôme, la société H2V, leader français de la production d’hydrogène vert, a annoncé en 2017 son intention de s’implanter sur la zone d’activités de Port-Jérôme afin d’y construire et exploiter une usine de production massive d’hydrogène.

L’usine envisagée produira de l’hydrogène par électrolyse de l’eau. Il sera utilisé pour produire du biogaz en l’associant par méthanation au CO2 d’une usine voisine : Air Liquide. Les produits finaux seront commercialisés par injection dans les réseaux de transport de gaz naturel, dans les infrastructures dédiées à la mobilité et au sein d’entreprises pétrochimiques.

Caux Seine développement accompagne les porteurs de projet, notamment dans l’anticipation des besoins de formation étant donné que seront créés plus de 150 emplois.

 

-          Pôle Economie Social et Solidaire et Pépinière d’Ateliers (PESS-PEPA) est un projet de territoire porté par Caux Seine agglo et Caux Seine développement. C’est une démarche intégrée, à la croisée de plusieurs enjeux majeurs : le développement économique, la transition écologique et l’insertion sociale et professionnelle.

Ce bâtiment sera dédié à l’accueil d’entreprises sociales et solidaires et à l’accueil d’entreprises en émergence.

Ce PESS-PEPA de 2 850m² rassemblera la ressourcerie (850m²), le fablab (70m²), le garage social (300 m²), l’espace de vente (400m²), le maraîchage bio (250m²) et la pépinière d’ateliers (600m²) pour répondre à la demande des créateurs et jeunes entreprises

Ce projet est en cours d’attribution d’architecte pour le lancement de travaux début 2019.

 

 

-          Poursuite de la Gestion Durable de Zone d’Activité (GDZA)  lancée fin décembre 2017 à Grande Campagne-Petiville (en plus de celle existante à Bolbec).

Caux Seine agglo, par l’intermédiaire de l’agence Caux Seine développement a souhaité dupliquer la démarche de valorisation de son tissu économique et a ciblé le parc d’activités de Bolbec-Saint-Jean pour mener une démarche de gestion durable.

Ce projet illustre la capacité des acteurs locaux à imaginer et mettre en œuvre des actions pour les entreprises et le territoire.

La GDZA contribue à la compétitivité des entreprises de la zone et assurer le développement économique du territoire en renforçant l’attractivité de la zone d’activité et le développement des activités implantées.

En effet la démarche vise à :

  • à mettre en œuvre toutes les synergies possibles entre les entreprises et la collectivité,
  • à trouver et mettre en œuvre des pratiques qui réduisent les impacts environnementaux et à valoriser l’environnement à travers un aménagement et une gestion du parc d’activité conçus collégialement,
  • enfin, à consolider le développement social en améliorant les conditions de travail, en favorisant l’emploi et la qualité de vie des usagers des zones d’activité et des riverains.

Cette GDZA constitue un support privilégié pour déployer la RSE et l’économie circulaire, en proposant une autre porte d’entrée pour fédérer les entreprises, favoriser une large dynamique économique du territoire. Surtout, il permet de montrer aux acteurs économiques qu’il est de leur intérêt de travailler ensemble, pour faire mieux, en utilisant moins de ressources tout en montant en compétitivité.

Bénéfices qualitatifs

Caux Seine agglo et Caux Seine développement sont à l’écoute des besoins des acteurs du territoire pour anticiper les mutations économiques.

L’économie circulaire est un véritable un axe d’investissement pour le territoire en vue de faciliter les collaborations et accompagner les entreprises dans le développement de leur projet afin de créer une dynamique entre les acteurs économiques locaux.

Cette économie plus vertueuses et créatrice de valeur constitue un des leviers d’attractivité en Caux Vallée de Seine pour mettre en relation les acteurs du territoire et permettre l’implantation/le développement de nouveaux projets tout en optimisant les flux matériels et immatériels. 

Son histoire, son identité à la fois industrielle et rurale, la diversité des  projets et acteurs impliqués dans le développement durable … tout cela conforte la volonté du territoire de pérenniser une politique territoriale et globale d’économie circulaire afin d’accompagner les entreprises du territoire à mieux se connaître, à améliorer leur compétitivité et leurs performances environnementales par la concrétisation de synergies en vue de créer un écosystème économique vertueux.

 

Etapes de l'initiative

Territoire à vocation industrielle, Caux vallée de Seine est fortement impliquée dans la transition énergétique (lauréate du dispositif « Territoires 100 % EnR » de la Région Normandie) et l’économie circulaire en s’appuyant sur plus de 40 ans de développement économique en réseau.

De plus le territoire a été précurseur sur l’écologie industrielle et territoriale, à l’échelle de l’Estuaire, en sollicitant une première étude du métabolisme territorial en 2009 sur le sujet.

 

Un des freins au déploiement d’une démarche d’économie circulaire réside dans la mobilisation des acteurs et le maintien d’une dynamique en réseau.

En Caux Vallée de Seine, il s’avère que la qualité du réseau d’entreprise animé par le territoire depuis de nombreuses années concourt au développement de projets partenariaux en faveur de l’économie circulaire.

Les entreprises doivent être sensibilisées à une démarche de coopération afin que le développement de projet d’économie circulaire soit efficace et que cette culture commune puisse répondre au mieux à leurs attentes.

 

Par ailleurs, la réussite de ces projets dépendent aujourd’hui de la présence de ce maillage territorial conforté par une étroite coopération de terrain avec les services de l’Etat, la Région, l’ADEME, l’Institut de l’Economie Circulaire et le développement de partenariats avec les acteurs locaux (chambres consulaires, pôles de compétitivité, clusters/associations, fédérations professionnelles, …).

Les différents dispositifs d’aide (accompagnement, financières, expertises…) proposés par les Institutions sont d’importants leviers d’accélération à la concrétisation d’une démarche d’économie circulaire.

 

Le territoire vise à mettre en œuvre le plus de synergies possibles entre tous les acteurs économiques : pour sensibiliser et généraliser les bonnes pratiques, attirer de nouvelles entreprises, développer leurs activités, ancrer leurs compétences sur le territoire et ainsi développer l’attractivité de Caux Vallée de Seine.

Le territoire s’est d’ailleurs choisi le slogan suivant : « la Normandie se [ré]invente ici », également en référence aux mutations économique qui s’opèrent sur le territoire, à la transition énergétique et au numérique, des enjeux majeurs en Caux vallée de Seine.

 

Les freins potentiels à la création et pérennisation d’un écosystème circulaire :

La réglementation évolue de manière rapide et fréquente, notamment en ce qui concerne la sortie du statut du déchet qui est complexe.

Certaines entreprises dont l’économie circulaire n’est pas le cœur de leur activité, peuvent être dissuadées pour changer leur modèle économique face aux moyens à mobiliser : temps, coût, prise de risque… c’est là que le rôle du territoire et de ses partenaires est primordial pour accompagner les acteurs dans cette mutation.

L’émergence de stratégies circulaires requiert un signal politique fort de la part du territoire, transversalité, coopération avec les acteurs cités précédemment, une vision systémique orientée développement durable… ce vers quoi le territoire est engagé depuis plusieurs décennies.

Domaines d’activités

  • Agriculture
  • Artisanat
  • Chimie
  • Energie
  • Industrie
  • Transport
  • Recyclage
  • Commerce

Les principales filières d’activité du territoire sont concernées par les travaux menés en Caux Vallée de Seine à savoir :

-          la pétrochimie et chimie fine,

-          le réseau de sous-traitance lié à cette activité industrielle,

les acteurs de l’ESS.

Ressources

  • Matériaux
  • Eau
  • Déchet
  • Biodéchet
  • Bois
  • Produits chimiques
  • Sobriété
  • Efficacité matière
  • Efficacité énergétique
  • Emploi
  • Papier
  • Carton
  • Plastique
  • Textile
  • Electronique
  • Biogaz
  • Compost
  • Energie fatale et de récupération
  • Méthanisation
  • Eolien
  • Réseaux de chaleur
  • Gaz naturel

Energie (vapeur, énergie fatale), flux matière (bois (d’arbre, bois transformé, palettes), polystyrène, textile, carton/papier, gravats, ameublement, biodéchets…  pour les synergies de substitutions et services (communication, entretien des locaux, internet, logistique…) pour les synergies de mutualisation.

Pilier(s) de l’économie circulaire

  • Allongement de la durée d'usage
  • Ecologie industrielle et territoriale
  • Recyclage

Partenaires

  • Les différents réseaux de partenaires avec lesquels Caux Seine agglo et Caux Seine développement collaborent : - Industrie : UIC ; - Biosourcé : Noveatech ; - Economie Sociale et Solidaire : CRESS et ADRESS ; - Urbanisme/Aménagement AURH - Energie :
  • Moyens techniques

    Les services de l’agglomération se sont structurés pour impulser l’économie circulaire et accompagner les porteurs de projets, à savoir : -La direction de la coopération & de l’innovation Territoriale a été créée fin 2016 pour traiter des projets innovants, notamment en ceux en lien avec l’économie circulaire. -Création en janvier 2017 de la SPL Caux Seine développement avec la création d’un poste dédié à l’économie circulaire.

    Dispositifs, outils ou méthodologies

    Le territoire souhaite rester dynamique et être pro actif sur ces questions d’économie circulaire en continuant de mettre en place des synergies entre toutes les entreprises : -pour développer l’activité de ces dernières, -ancrer leurs compétences sur le territoire -et ainsi développer l’attractivité en Caux Vallée de Seine. C’est un écosystème global qui doit unir tous les acteurs et qui doit être un vecteur du développement durable. Et c’est déjà le cas ! Des démarches de GDZA (Gestion Durable de Zones d’Activités) sont mise en place et accueillies avec succès par les entreprises. Mais le territoire, qui a su être avant-gardiste sur ces questions, souhaite aller plus loin. Il porte actuellement une étude de faisabilité sur la création d’une plateforme de compétence en écologie industrielle et territoriale afin d’anticiper, attirer et ancrer les compétences nécessaires au développement de l’économie circulaire sur le territoire. Pour cela Caux Seine agglo s’appuie sur ses partenaires et surtout sur son tissu économique puisque les entreprises constituent les meilleurs leviers d’actions et de réussites.

    Moyens humains

    Une chargée de mission, jouant notamment un rôle de coordination, appuyée par les autres services de l’agglomération et de l’agence de développement économique : communication, rudologie, numérique, pôle innovation, marketing territorial…

    Les élus portent les valeurs de l’économie circulaire lors de leur discours rappelant ainsi aux acteurs que la collectivité agit en faveur de cette économie. C’est également un moyen de promouvoir et généraliser les bonnes pratiques/projets. 

    Autres intervenants

  • Les Gestions Durables d’Activité (GDZA), les associations des commerçants, le cercle des ambassadeurs Caux Vallée de Seine, l’Association des Entreprises de Port-Jérôme et de sa Région (AEPJR)… sont autant de réseaux d’acteurs économiques qui sont sollic
  • Financeurs

  • Parmi les financeurs : Caux Seine agglo et son agence de développement Caux Seine développement (pour les études menées et les manifestations, groupes de travail et projets de territoire réalisés types GDZA, Hackathon, table ronde…. Soutien financier de
  • Financement

    Le coût de la politique transversale d’économie circulaire sur le territoire de Caux Seine est difficilement chiffrable au regard des actions entreprises ces 10 dernières années.

    Témoignages

    SEVEDE :

    Témoignage de Gilles ALLAIN, Directeur du SEVEDE, Mathilde LECARPENTIER Chargée de communication SEVEDE mlecarpentier@sevede.fr Tél. : 02.35.39.39.95 / 06.31.24.39.29 www.sevede.fr ZAC de Port-Jérôme II – BP 60048 76170 SAINT-JEAN DE FOLLEVILLE

    « Ecostu’Air est l’Unité de Valorisation Energétique des Déchets de l’estuaire de la Seine. Le SEVEDE, propriétaire de l’Unité et Oréade (SUEZ), l’exploitant, ont toujours été moteurs pour s’associer aux projets de la Zone de Port-Jérôme et aux projets territoriaux. Des études menées par Caux Seine Agglo, l’association des entreprises de Port-Jérôme, un cabinet d’Etudes et les industriels du territoire ont permis de faire émerger différents projets et différents échanges entre industriels. Le SEVEDE renouvelant sa Délégation de Service Public en 2014 a choisi Oréade (SUEZ) pour l’exploitation de son Unité Ecostu’Air. Oréade a travaillé pendant plusieurs mois avec un industriel, Tereos, situé à 3km afin de mettre en place l’un des plus grands réseaux de vapeur industriel français (3 kilomètres de long). Les déchets des habitants de l’estuaire de la Seine sont donc valorisés en vapeur qui alimente l’industrie Tereos. Ce partenariat entre les trois entités est un bel exemple d’économie circulaire et d’écologie industrielle. »

     

    ORIL INDUSTRIE :

    Témoignage de Chantal Lallart et charlotte Bonhomme

    Entité Environnement, Département HSE

    Tél + 33 (0)2 35 39 14 94

    Oril Industrie – 13 rue Auguste Desgénétais – CS60125 – 76210 Bolbec – France :

    « Dans le cadre de l’Economie Circulaire, nous avons pu développer de nombreux partenariats avec l’aide d’Eglantine Lerendu sur le territoire de Caux Seine Agglo.

    Nous avons mis en place la reprise de nos matériels informatiques par la Ressourcerie de Saint-Eustache-la-Forêt ; nous avons également débuté la collecte de polystyrène sur notre site pour valorisation par l’association Naturaulin de Port-Jérôme-sur-Seine.

    Nous apprécions l’accompagnement et le dynamisme de Caux Seine Agglo pour asseoir notre Responsabilité Sociétale d’Entreprise. »

     

    SYNR :

    Témoignage des membres de l’équipe : Sophia Craig, Arnaud Lechevalier et Teddy Leclerc      

    06 86 61 02 42  synr76@gmail.com :

    « Passer de l’idéation à l’action nécessite de nombreuses étapes, avec l’accompagnement de Caux Seine Développement notre projet SynR, plateforme de mise en relation pour le développement de l’économie circulaire, se concrétisera, nous en sommes certains. Notre projet est né  le 1er décembre lors du Hackathon « Economie Circulaire » organisé par Caux Seine agglo et Caux Seine Développement. Depuis nous avons bénéficié d’un suivi, du conseil, des mises en relation tant sur l’économie circulaire que sur les aspects business par l’action du binôme Eglantine Lerendu (chargée de mission économie circulaire et transition énergétique) et François Cattreux (chargé de mission numérique).»

     Accompagnement
     Action collective
     Affichage environnemental
     Agenda 21
     Allongement de la durée d'usage
     Aménagement territorial
     Analyse du Cycle de Vie
     Animation
     Clubs d'acteurs
     Circuits courts
     Appels à manifestation d'intêret
     Appels à projets
     Appels d'offre
     Coworking
     Consommation responsable
     Compensation carbone
     Concertation
     Diagnostic
     Ecologie industrielle et territoriale
     Economie sociale et solidaire
     Expérimentation
     Fab Lab
     Filières locales
     Financement
     Gouvernance territoriale
     Labellisation
     Modèles économiques
     Mutualisation d'infrastructures et de services
     PCET
     Plan déchets
     Partenariats Publics Privés
     Pôles de compétitivité
     Recyclage
     Ressourceries / repair shop
     Réseaux d'acteurs
     Réseaux
     RSE
     Stratégie
     TEPCV
     Territoire
     Tiers lieux
     mutation économique
      politique volontariste
      transition
      économie collaborative
      dynamique partenariale
      symbioses industrielles
      maillage territorial
      gouvernance partagée
      écosystème favorable
      projet fédérateur
      attractivité
      compétitivité
      performance

    Modérateur

  • Auteur de la page


  • Autres initiatives

    Plus d'initiatives

    Sur les mêmes thèmes

     Accompagnement
     Action collective
     Affichage environnemental
     Agenda 21
     Allongement de la durée d'usage
     Aménagement territorial
     Analyse du Cycle de Vie
     Animation
     Clubs d'acteurs
     Circuits courts
     Appels à manifestation d'intêret
     Appels à projets
     Appels d'offre
     Coworking
     Consommation responsable
     Compensation carbone
     Concertation
     Diagnostic
     Ecologie industrielle et territoriale
     Economie sociale et solidaire
     Expérimentation
     Fab Lab
     Filières locales
     Financement
     Gouvernance territoriale
     Labellisation
     Modèles économiques
     Mutualisation d'infrastructures et de services
     PCET
     Plan déchets
     Partenariats Publics Privés
     Pôles de compétitivité
     Recyclage
     Ressourceries / repair shop
     Réseaux d'acteurs
     Réseaux
     RSE
     Stratégie
     TEPCV
     Territoire
     Tiers lieux
     mutation économique
      politique volontariste
      transition
      économie collaborative
      dynamique partenariale
      symbioses industrielles
      maillage territorial
      gouvernance partagée
      écosystème favorable
      projet fédérateur
      attractivité
      compétitivité
      performance