Des "jeux sérieux" au service de l'écologie territoriale

Dans le cadre du projet CAP-BIOTER, lauréat de l'appel à projet REACCTIF 3 de l'ADEME, un collectif de chercheurs (PACTE, LADYSS) et d'acteurs de terrain (réseau MAB France, PNR du Luberon, Réserve de Biosphère de fontainebleau et du Gâtinais) analyse, du point de vue de l'écologie territoriale, les effets de la transition énergétique (et de la mobilisation des biomasses en particulier) sur les territoires. Quelles stratégies seront mises en place par les acteurs pour répondre à ces enjeux ? Quels arbitrages seront faits entre les différents usages des biomasses ? Quels seront les impacts de ces choix individuels et collectifs sur le territoire ? Les premiers résultats du projets confirment d'ores et déjà que la transition énergétique impliquera une réorganisation des territoires passant par des nouvelles coopérations pour optimiser la valorisation énergétique des biomasses. Elle suppose de ce fait une meilleure compréhension des jeux d'acteurs qui sous-tendent les rapports à la ressource locale et orientent le développement de nouvelles filières. 

L'élaboration d'outils de simulation participative s'est imposée comme une réponse à la nécessité d'assurer un transfert de ces connaissances entre les acteurs de la recherche et les acteurs de terrain. Les jeux « sérieux », sont de puissants outils pédagogiques qui associent l’apprentissage par l’expérience et l’exploration de scénarios. Ces outils permettent de représenter et de simuler le fonctionnement de systèmes où les hommes interagissent avec leur environnement. Ils mettent en avant le côté ludique pour un partage des savoirs efficace. Ils permettent ainsi de dépasser les frontières disciplinaires ou de métiers pour mieux comprendre les processus de coordination entre acteurs et les modes de coopération, négociation en œuvre pour prendre des décisions en situation d’incertitude.  Par la simulation participative, ils ciblent la réflexion collective au travers de scénarios que les participants vont vivre ensemble. 

En partenariat avec l'UR Green du CIRAD de Montpellier, deux "jeux sérieux" ont ainsi été développés : l'un portant sur les enjeux liés à la gestion territoriale des biomasses agricoles, agroalimentaires et urbaines : l'autre portant sur les enjeux liés à la mobilisation des biomasses forestières. Il s'inscrivent en cohérence avec les approches de l'écologie territoriale et constituent ainsi un outil de formation à ces concepts à destination des étudiants ou des acteurs de territoire. Ils constituent aussi et surtout un formidable outil pour l'animation de groupes de travail portant sur la gestion territoriale des biomasses.

Au regard de l'enthousiasme que soulève la mise en place de sessions de jeux sur nos territoires partenaires, les acteurs locaux sont de plus en plus en demande d'une diffusion de ces outils auprès de publics variés (chargés de mission des Chambres d'Agriculture, associations locales, comités de chartes forestières, etc.). Afin de capitaliser sur ces développements et sur cette dynamique, les prochaines étapes consisteront, à court terme, à:

  • développer la sensibilisation et la communication sur les outils de simulation participative au service des projets de territoire ;
  • diffuser ces outils d'animation en réponse à des questionnements locaux afin de mieux comprendre leurs impacts réels sur la transition des territoires ;
  • mettre les acteurs de terrain en capacité de se saisir de ces outils pour l’animation du dialogue entre parties prenantes locales.

Pour toutes informations complémentaires: juliette.cerceau@gmail.com 


 Animation
 Action collective
 Coopération territoriale
 Ecologie industrielle et territoriale
 Territoire
 EIT

Modérateur

  • Vincent Jay

    Chef de projets

    Suivre
  • Dernière modération le 22/10/2018 - 17:01

    Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Animation
     Action collective
     Coopération territoriale
     Ecologie industrielle et territoriale
     Territoire
     EIT