Du concept à la pratique

 Accompagnement
 Clubs d'acteurs
 Coopération territoriale
 Outils et dispositifs
 Modèles économiques



Les définitions de l'économie circulaire

L'économie circulaire n'est ni l'économie du déchet et ni celle du recyclage. Elle regroupe un ensemble de pratiques, hiérarchisées selon leurs impacts, visant à optimiser l'utilisation des matières et énergies.

Ainsi, une tentative de définition de l'économie circulaire a été fournie par les Nations Unies :

«L’économie circulaire est un système de production,  d’échanges et de partage permettant le progrès social, la préservation du capital naturel et développement économique tel que défini par la commission de Brundtland.

Son objectif ultime est de parvenir à découpler la croissance économique de l'épuisement des ressources naturelles par la création de produits, services, modèles d’affaire et politiques publiques, innovants prenant en compte l’ensemble des flux tout au long de la vie du produit ou service.

Ce modèle repose sur une utilisation optimum des ressources et sur la création de boucles de valeur positives. Il met notamment l'accent sur de nouveaux modes de conception, production et consommation, le prolongement de la durée d’usage des produits, la réutilisation et le recyclage des composants.»

Cette définition se traduit dans l'illustration présentant le « schéma de l'économie circulaire » :

  • les produits doivent être conçus pour être sobres, lors de leur construction comme de leur usage,
  • les produits doivent être conçus de façon à être réparables et leur maintenance prévue,
  • les produits doivent être réutilisés, mutualisés, leur usage doit être maximisé,

  •  

    les produits doivent être démontables en vue du réemploi des sous-systèmes fonctionnels qui fournissent la construction de nouveaux produits,
  • les éléments ne pouvant plus être remanufacturés sont recyclés dans la mesure du possible.

 

Illustration 1: Les boucles de valeur de l'économie circulaire (source : Institut de l'économie circulaire, inspiré de la Fondation Ellen MacArthur)


En France, la définition la plus largement considérée est celle donnée par l'ADEME :

"L'économie circulaire est un système économique d’échange et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits (biens et services), vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement tout en permettant le bien-être des individus." (source : ADEME, 2014. Economie circulaire : Notions)

Les deux définitions situent l'économie circulaire comme une déclinaison opérationnelle aux principes fondateurs du développement durable. La concrétisation des nouvelles boucles de valeur promues par l'économie circulaire vise en effet à répondre à l'ensemble des problématiques sociales, économiques et environnementales liées à nos modes de production et de consommation actuels.

 

L'économie circulaire, un concept orienté vers la pratique

L'économie circulaire s'appuie sur des champs scientifiques établis (éco-conception, écologie industrielle, analyse des cycles de vie, analyse des flux de matière, etc.). Elle promeut la recherche de solutions concrètes, techniques et/ou organisationnelles, impliquant l'ensemble des acteurs socio-économiques.

La déclinaison de l'économie circulaire en sept piliers répartis le long de la chaîne de valeur résulte donc de la volonté de faciliter l'appropriation du concept par les acteurs intervenant à chaque étape du cycle de vie d'un produit.

Illustration 2: Les sept piliers de l'économie circulaire (source : ADEME)

 

L'économie circulaire n'est toutefois pas limitée à l'addition de bonnes pratiques individuelles. L'intégration de la chaîne de valeur et la coopération multi-acteurs sont indispensables à la mise en place des réponses systémiques aux enjeux de ressources de XXIe siècle. Ces piliers ne peuvent et ne doivent pas être considérés indépendamment les uns des autres.

Par exemple, l'éco-conception, l'écologie industrielle et l'économie de fonctionnalité contribuent fortement à l'allongement de la durée de vie des produits et le recyclage. De même, l'approvisionnement durable ou la consommation responsable s'appuient sur l'utilisation de produits durable ou recyclés.

Le développement de l'économie circulaire passe par l'adoption d'engagements réciproques de la part des parties prenantes politiques, économiques et civiles qui prennent en compte le moyen terme au-delà des contraintes immédiates du marché. (Consulter le dossier Responsabilité et Environnement - L'économie circulaire : les enjeux économiques d'une transition écologique)


Modéré par : Webmaster CIRIDD

Autres pages ressources