L’ESTER MÉTHYLIQUE D’HUILE ANIMALE (EMHA), UN BIOCARBURANT INSCRIT DANS L’ÉCONOMIE CIRCULAIRE

  • 2017-01-06 11:32:25
  • /
  • Economiecirculaire.org
  • /
  • 1 821
  • Auteur : Institut de l'économie circulaire
  • Date de publication : 2016-08-31

Résumé

La thématique des biocarburants est centrale dans le cadre de la transition vers une économie circulaire. Elle soulève des enjeux environnementaux importants, notamment en termes de hiérarchisation d'usage des ressources en biomasse. Dans ce cadre, l'Institut de l'économie circulaire a souhaité mettre en lumière la filière des Esters Méthyliques d'Huiles Animales, biodiesel produit à partir de graisses animales impropres à la consommation humaine et animale.


Description

Ce Focus revient dans un premier temps sur le contexte et les évolutions réglementaires de la filière biocarburant dans son ensemble, en la considérant à travers le prisme de l'économie circulaire. Les bénéfices socio-économiques et environnementaux des Esters Méthyliques d'Huiles Animales sont ensuite mis en évidence dans une seconde partie. Le document est conclu par quatre recommandations visant à pérenniser cette filière de biocarburants qui s'inscrit pleinement dans un modèle circulaire. 

Le développement des biocarburants routiers en France et en Europe répond à des enjeux économiques etenvironnementaux importants : l’amélioration de la souveraineté énergétique et la réduction des émissions degaz à effet de serre dans le secteur des transports. Cette filière complexe et diverse est cependant sujette àcontroverse. Susceptible d’induire une concurrence d’usage des terres agricoles, la production des biocarburantsissus de cultures dédiées génère des changement d’affectation des sols directs et indirects dont les conséquencesenvironnementales ne peuvent être négligées.La problématique des biocarburants peut être étudiée à travers le prisme de l’économie circulaire, modèle économiqueintégré créateur de valeur économique et environnementale via l’optimisation de l’usage des ressources. La hiérarchied’usage des ressources en biomasse est un enjeu essentiel dans la mesure où ces ressources couvrent des usagesmultiples et ne sont pas illimitées. La production de biocarburants issus de déchets et résidus qui ne concurrencentpas la production de denrées alimentaires doit être privilégiée.Ce focus étudie plus spécifiquement la filière biodiesel des Esters Méthyliques d’Huiles Animales (EMHA),issus de la valorisation de graisses animales qui ne peuvent être dédiées à l’alimentation humaine ou animale(catégories C1 et C2). Les bénéfices socio-économiques (valorisation de ressources locales, création d’emplois)et environnementaux (substitution de matières premières, réduction des émissions de gaz à effet de serre) de lafilière l’inscrivent dans le cadre de l’économie circulaire. En France, l’usine Estener produit 75 milliers de tonnes deEMHA par an en exploitant le gisement national de graisses animales C1 et C2. Le site Estener cherche à optimiserencore davantage l’utilisation des ressources en valorisant les co-produits issus du procédé de transestérificationdes graisses : la glycérine, le BHO (combustible de substitution) et le sulfate de potassium (engrais). A noter queles Esters Méthyliques d’Huiles Usagées (EMHU) sont également produits à partir de déchets et résidus (huilesalimentaires usagées) dans une logique d’économie circulaire.Dans le cadre de la politique européenne de déploiement des énergies renouvelables dans les transports, lacontribution des EMHA - et des EMHU - à l’objectif de 10% d’énergie renouvelable dans le secteur dans transports estcomptabilisée à hauteur du double de leur valeur énergétique effective du fait de leur avantages environnementaux,au même titre que les autres biocarburants issus de déchets et résidus. La filière EMHA est toutefois confrontéeà la concurrence déloyale de biodiesels issus d’huiles alimentaires usagées frauduleuses, qui ne respectent pasnécessairement les critères de durabilité de la filière du fait de l’absence de système de traçabilité obligatoire. Al’heure actuelle, le système du double-comptage ne permet pas réellement de répondre à l’objectif de promotiondes biocarburants vertueux issus de déchets et résidus et s’inscrivant dans une démarche de proximité. La créationd’un nouvel objectif d’incorporation pour des « biodiesels avancés » dont la définition reste à préciser ne doit pasmenacer davantage la filière EMHA en la mettant en concurrence avec de nouveaux produits dont les bénéficesenvironnementaux restent incertains.Dans le but de pérenniser la filière des Esters Méthyliques d’Huiles Animales, l’Institut de l’économie circulaire émetquatre recommandations principales :• le registre européen RBO (Register on Biofuel Origination) permettant d’assurer l’origine etla traçabilité des matières premières utilisées doit être imposé aux opérateurs de la chaîne devaleur des biodiesels double-comptés ;• l’objectif d’incorporation de biodiesels « avancés » doit faire l’objet d’une cible d’incorporationspécifique et distincte de celle dimensionnée pour les EMHA et les EMHU ;• le plafond d’incorporation des biodiesels double-comptés devrait être reconsidéré en fonctiondes gisements de matières secondaires collectées aux échelles nationale et communautaire(uniquement lorsque le système de traçabilité aura été mis en place) ;• la valorisation de la glycérine co-produite lors de la transestérification des graisses animalesC1 et C2 doit être facilitée (méthanisation, filières techniques).



 Biocarburant
 Energie
 Biomasse
 Valorisation énergétique
 Innovation

Auteur de la page

  • Adrian Deboutière

    Chargé de mission Animation territoriale et Economie circulaire

    Suivre
  • Sur les mêmes thèmes

     Biocarburant
     Energie
     Biomasse
     Valorisation énergétique
     Innovation