Territoires Pays d’Aix et Sud Luberon : Opération collective de redynamisation économique du territoire rural « Installer une dynamique pérenne de coopération, de mutualisation et d’alliances d’acteurs pour accompagner des jeunes agriculteurs / maraîchers

  • 2018-04-08 18:39:12
  • /
  • Economiecirculaire.org
  • /
  • 591

Sur un territoire à la fois très urbain (Aix-en-Provence et banlieue) et agricole (Val de Durance / Pertuis), faire coopérer et mutualiser toute la chaîne économique autour de la production maraîchère pour produire localement les aliments consommés locale

  • Territoire du Pays d'Aix
  • Pertuis
  • Date de début : décembre 2017
  • Date de fin : décembre 2020

Opération collective de redynamisation économique du territoire rural - Territoires Pays d’Aix et Sud Luberon -
« Installer une dynamique pérenne de coopération, de mutualisation et d’alliances d’acteurs pour accompagner des jeunes agriculteurs / maraîchers à la co-construction d’un écosystème alimentaire pour un nouveau modèle d’économie circulaire locale ».
L’objectif général est de susciter une dynamique d’acteurs et d’alliances de co-création d’un «écosystème alimentaire» 

  • 1. Accompagner les jeunes maraîchers et agriculteurs à l’appropriation d’une nouvelle stratégie économique locale reposant sur l’économie circulaire et sur un nouveau rapport au marché / / faire émerger les besoins liés à la fois aux enjeux de leurs parties prenantes et aux enjeux de territoires.
  • 2. Soutenir ensuite leurs initiatives jusqu’à la constitution de réponses innovantes et viables aux besoins émergents.

Sur la base du répertoire des ressources et du repérage de toutes les synergies potentielles entre les entreprises, associations et organisations mobilisées autour du projet de création d’un écosystème alimentaire territorial en économie circulaire, l’accompagnement permettra d’organiser des initiatives innovantes concrètes autour d’axes reconnus comme prioritaires. Les actions à mettre en place seront :

  • L’appui au développement de filières locales,
  • Le développement de réseaux de distribution locale, et y compris dans la perspective de redynamisation des
  • centres bourgs ou la réouverture de petits commerces de proximité ou de commerce ambulant pour les petits villages,
  • Le développement de consommation solidaire locale,
  • Le développement de circuits courts (cantines, restaurants, EPHAD, services domicile seniors…),
  • Des tests de plateformes collaboratives,
  • Des actions relevant de l’écoconception ou de la production propre en agriculture –maraichage et jardinage - biologique ou raisonnée, ou de la chimie verte
  • L’optimisation de la logistique
  • Le lien avec les gestionnaires de collecte, recyclage, réutilisation ou valorisation des déchets de matériaux ou de déchets organiques,
  • Le développement de friches communales ou installations de potagers en entreprises, avec intégration de demandeurs d’emploi,
  • Le développement d’activités de tourisme durable en territoire rural,
  • La création de synergies et d'échanges matériels et immatériels entre organisations, entreprises et activités autour du maraîchage et jardinage dans un même territoire,
  • L’éducation à la santé alimentaire, à la lutte contre les gaspillages, etc.
  • L’accompagnement devra permettre le prototypage à la fois du modèle d’accompagnement et de la mise en place de quelques actions phares, en termes de production et/ou de consommation.




Bénéfices qualitatifs

Innovation organisationnelle :

  • Partage de compétences et montage de modèles économiques différents (ex. coopératives multi-activités, SCOP, groupement d’achats et de distribution, liens commerciaux entre territoires permettant une offre plus complète…)
  • Incitation et mise en place de dispositifs locaux de coopération et d’éco-fonctionnalité (mutualisations de moyens, de fournitures, de services)
  • Montage de partenariats spécifiques entre entreprises et associations engagés dans l’écosystème alimentaire (mécénat de compétences, échanges de pratiques responsables, innovation sociétale, coopération économique)

Prototypage des actions opérationnelles :

  • Essaimage des actions phares sur les territoires Nord de Vaucluse par le relais des CBE de Carpentras et d’Apt,
  • Dispositifs d’accompagnement de porteurs de projets sortant des écoles (ex. modalités de partenariat avec le Lycée Agricole de Valabre),
  • Echange des bonnes pratiques avec partenaires européens limitrophes, en lien avec l’Ecole de l’entrepreneuriat du CBE Sud Luberon de Pertuis et du Lycée Agricole,
  • Elaboration de fiches en open source sur les actions exemplaires (production/valorisation, transformation, logistique, distribution, consommation,

Etapes de l'initiative

Phases de réalisation et objectifs

Phase 1 : Installer une dynamique d’acteurs parties prenantes du projet

Pourquoi ? : Réunir et mobiliser des acteurs aux intérêts différents et complémentaires autour d’un projet commun peut représenter un véritable défi, puisqu’il s’agit de les aider à modifier leurs façons d’agir et d’interagir.

Pour Quoi ? : L’objectif de cette première phase est de mobiliser les diverses parties prenantes des activités des jeunes maraîchers de façon la plus large : collectivités, associations d’entreprises et entreprises locales, associations citoyennes d’habitants et de consommateurs, écoles et laboratoires de R&D, diverses agences publiques et parapubliques et parties prenantes de la chaîne de valeur-ajoutée de l’écosystème alimentaire local, de façon :

  • D’une part à mettre en oeuvre des synergies matérielles et immatérielles entre elles au profit des enjeux du nouveau modèle économique de maraîchage à inventer
  • D’autre part à constituer un réseau d’acteurs et d’alliances portant le projet et apte à engager des coopérations multilatérales durables autour d’objectifs partagés aboutissant à des résultats concrets

Comment ? : Plusieurs étapes progressives sont à envisager :

  • I. Avant la mise en relation des acteurs : 4 étapes en amont
    • Etape 1 : identification des acteurs
      • Identification des acteurs clé et parties prenantes de la démarche, avec l’appui de notre partenaire ressources et d’expertise du territoire, le CBE Sud Luberon
      • Mise en place d’un comité exécutif et d’un comité opérationnel élargi du projet
      • Outils : 3 réunions préliminaires PAA-CBE SL
    • Etape 2 : sélection d’expériences et initiatives existantes, locales, nationales voire européennes, sur base d’études documentaires réalisées et repérage d’acteurs ou réseaux « témoins » existants locaux et/ou nationaux mobilisables (par ex. pèle mêle : les plateformes paysannes locales ou filières paysannes, ou initiatives de centrale d’achats/circuits courts (par ex. Meyrargues), ou les actions phares de Ma Terre… en passant par les études de Santé Alimentaire du CREDOC, ou du Laboratoire de la MMSH d’Aix-en-Provence etc.))
    • Etape 3 : analyse amont de la dynamique d’acteurs identifiés : comprendre les positionnements, motivations, pouvoirs d’influence, compétences, potentiel d’actions, forces et faiblesses des parties prenantes et de leurs relations par rapport au projet : soit repérage des acteurs leaders pivots capables de coordonner la démarche, et les acteurs moteurs ou freins pour le projet
      • Outils : entretiens, visites de sites, cartographie, analyse socio-dynamiques de qualification des parties prenantes, et analyse de stratégie de coordination entre acteurs
    • Etape 4 : recensement des collectivités, entreprises et associations impliquées et de leurs ressources.
      • Outil : alimentation de la Plateforme ACTIF ( nb.Le CBE Sud Luberon a répondu à un appel à projet de l’ADEME et la REGION PACA proposant le déploiement de l’outil ACTIF sur le territoire couvert par le CBE)
  • II. Mise en Relation des parties prenantes et formulation d’un projet fédérateur

La mise en relation s’appuie sur des méthodes à construire progressivement, puisqu’elles supposent une analyse partagée, du dialogue, une adaptation au contexte, des prises de décision collectives et un droit à l’expérimentation.

Outils : 2 Ateliers d’échanges et de témoignages + 2 à 3 Ateliers Participatifs Multi-acteurs + outils en ligne

Plusieurs approches et méthodes d’animation (jeux de rôles, intelligence collective, scénarii prospectifs, etc.) seront mises en place pour faciliter la dynamique d’échanges entre acteurs. Et ce, avec 3 objectifs majeurs :

    • Créer des liens de confiance et de coopération et donner l’envie de travailler ensemble
    • Faire émerger le potentiel de synergies entre parties prenantes et leurs activités (coopération, mutualisation, substitution, échanges, valorisation, dématérialisation etc.)
    • Co-construire et formuler un projet fédérateur commun d’écosystème alimentaire local autour du maraîchage :
      • Une vision commune
      • Des objectifs partagés
      • Des scénarios souhaitables et réalisables à court et à moyen terme
      • Un plan d’actions
      • Des modalités d’évaluation

Phase 2 : Accompagner à la mise en place du Plan d’Actions

  • Créer un dispositif de gouvernance agile et partagée qui puisse accompagner, soutenir et évaluer la mise en place des initiatives innovantes proposées et du Plan d’Actions
    • en terme organisationnel et juridique : par exemple, réflexion sur la gouvernance démocratique du projet intégrant plusieurs types de parties prenantes, création d’une SCIC, ou Scop ou CAE entre jeunes maraîchers, ou partenariats concrets entre les entreprises maraîchères et les autres entreprises ou associations du territoire (échanges de pratiques responsable, dispositif de coopération économique ou d’innovation sociétale)
    • et en termes opérationnels : accompagnement à la mise en place des outils et du suivi de l’organisation, élaboration du business plan social, étapes de développement et évaluation des initiatives innovantes sélectionnées comme prioritaires dans le plan d’Actions.

Domaines d’activités

  • Agriculture
  • Alimentation
  • Transport
  • Administration
  • Commerce
Les territoires du Sud Luberon et de Val de Durance sur lesquels oeuvre la CBE SL représentent 31 communes, 2 communautés de communes, 2 départements soit +
de 82.000 habitants. C’est un territoire rural et péri-urbain dynamique avec + de 12.000 entreprises et un taux de croissance de création de 24% en 5 ans.
Ce territoire qui aujourd’hui est le coeur nord de la métropole possède toutes les qualités d’infrastructures et de compétences nécessaires au déploiement de ce projet.
Le rapprochement avec le territoire du Pays d’Aix est évident car il permet de mieux sélectionner des acteurs déjà impliqués dans des initiatives innovantes de
l’ensemble de la chaîne de valeur du système alimentaire (semenciers, producteurs, transformateurs, distributeurs, logistique, consommateurs ruraux, urbains et
péri-urbains, écoles, universités et laboratoires de recherche). Avec des espaces agricoles qui couvrent environ 20% de sa superficie, le territoire du Pays d’Aix possède
un terroir diversifié et reconnu. Les cultures sont axées autour des céréales et oléo -protéagineux, la vigne, les légumes, l'arboriculture, bref une grande diversité de
productions qui génère quelque 9 000 emplois et un chiffre d’affaires de 180 M€ environ.
Les deux territoires sont donc complémentaires :
Le Pays d'Aix offre un marché de consommateurs organisé important et solvable avec :
. 350.000 habitants (Aix-en-Provence, Bouc-Bel-Air, Les Pennes-Mirabeau, Venelles, Simiane, Gardanne – étendu vers Trets et Aubagne par l'autoroute).
. De nombreuses zones d'activités y sont implantées permettant la coopération avec des entreprises du secteur privé.
. De nombreuses zones commerciales également, permettant d'y trouver des filières de distribution vers les consommateurs.
Les deux territoires, Pays d'Aix et Sud-Luberon, ont des espaces agricoles proposant des productions diversifiées et sur un cycle annuel.

Ressources

  • Eau
  • Alimentaire
  • Biodiversité
  • Déchet
  • Emploi
  • Compost

Pilier(s) de l’économie circulaire

  • Consommation responsable
  • Ecologie industrielle et territoriale
  • Approvisionnement durable

Partenaires

  • Comité de Bassin d'Emploi Sud-Lubéron - Val de Durance
  • Le CBE - Sud Luberon a établi un livre blanc de l'économie, description et analyse locale sur lequel se base l'action de concertation / coopération / mise en réseau des acteur pour ce projet.

Moyens techniques

Il nous est difficile de répondre à cette question. A priori aucune technique particulière n'est envisagée, sauf celles permettant des productions en bio. Moyens techniques des parties-prenantes investies : agriculteurs maraîchers, transporteurs, commerçants et revendeurs.

Dispositifs, outils ou méthodologies

Méthodologies et outils du RAMEAU (lerameau.org) Les fruits des travaux de recherche du RAMEAU sur la co-construction : Un enjeu d’appropritation Depuis une décennie, Le RAMEAU anime des démarches novatrices de co-construction, produit de la connaissance, et teste des méthodes d’ingénierie, qu’il met à disposition de tous en open source. Les 7 premières années de son action se sont concentrées sur la recherche terrain au sein des organisations (associations, entreprises, pouvoirs publics) et sur les territoires, afin d’éclairer les enjeux, les pratiques et les impacts des alliances innovantes au service du bien commun. Ensuite, durant 3 ans, Le RAMEAU s’est attaché à capitaliser, modéliser, et diffuser en open source les enseignements de ses recherches, afin que les décideurs et les praticiens des organisations puissent s’en saisir. Le RAMEAU travaille maintenant à l’appropriation de ces travaux, afin de s’assurer que la prise de conscience de l’impact des alliances ne s’arrête pas aux organisations convaincues, et s’irrigue plus largement au sein de l’écosystème. Il convient de proposer des démarches différenciées pour ceux qui en sont à leurs premiers pas, pour ceux, d’ores et déjà actifs, qui souhaitent optimiser leur pratique, et pour les pionniers qui ont besoin de se nourrir d’expérimentations innovantes afin de continuer à innover et inspirer leurs pairs. Des formats adaptés aux enjeux de chacun : Le RAMEAU a d’abord construit 4 formats d’appropriation : · Des sessions de sensibilisation, de type stratégique ou pratique, s’adressant aux dirigeants et/ou praticiens des organisations, qui sont désireux de développer leurs connaissances sur les différents impacts des alliances, · Des contenus académiques, en formation initiale et/ou continue, qui s’insèrent dans un processus pédagogique porté par un acteur de l’enseignement, · Des formations en ligne (MOOC ESSEC/ Le RAMEAU), librement accessibles, sur les partenariats et la création d’écosystèmes territoriaux pour co-construire, · Des form’actions, de la journée découverte à des formations personnalisées

Moyens humains

 Co -Pilotage stratégique du projet : Odile Solomon, Vice- Présidente de P2A et consultant RSE, et Hervé Daneels, Directeur du CBE SL
 Co-Pilotage opérationnel sur les 2 territoires : Odile Solomon (P2A) + Sylvie Dubreuil (CBE SL)
 Equipe P2A : Pays d'Aix Associations développe l'action en y amenant :
- la caution morale et la décision stratégique d'engagement de l'action, décidée par le Conseil d'administration, et l'action de sa Vice-présidente Madame Odile Solomon.
- Le développement stratégique de l'action, avec la production de biens intellectuels, d'analyses, de synthèses et de propositions,
- le secrétariat général, (tenue des calendriers, des PV...),
- la logistique et le soutien technique de la Maison de la Vie Associative sur le plan matériel (mise en page de documents, photocopies, salles de réunions...
Ceci se traduit par un investissement estimé à :
- 10% d'un ETP du Directeur, 10% d'un ETP d'un Chargé de Mission, 5% du coût de mise en oeuvre de la Maison de la Vie Associative
- Un pool partenaires de consultants du programme Envies d’Alliances : Thierry Boblet (RSE), Corinne Senaux (consultante DD, Ingénieure ESA Ecole Supérieure
d’Agriculture), Odile Solomon (RSE et animation d’alliances territoriales)
 Equipe CBE SL : le CBE Sud Luberon apporte sa contribution au projet :
- Par sa connaissance du territoire, des parties prenantes interagissant sur ce territoire et de son expertise le processus d’accompagnement pour la transition vers
l’Economie Circulaire
- Une équipe pluridisciplinaire (accompagnement de porteurs de projets, spécialiste en RSE, expert en montage de dossier Européens…)
- Un réseau d’experts mobilisable selon les besoins
- la caution morale et la décision stratégique d'engagement de l'action, décidée par son Conseil d'administration
 Experts externes : au cas par cas et en fonction des axes prioritaires d’actions choisies, il sera choisi des interventions ad-hoc d’experts externes (ex. Permaculture
et Biodiversité, Eco-fonctionnalité : Emmanuel Delannoy, Institut Inspire ; Eco design : Yannick Le Guiner ; Tourisme Durable en territoire rural : Axel Frick, Citoyens
de la Terre ; Yvette Lazerri ou Marianne Demeisel, AMU Aix Marseille – Territoires vulnérables et santé alimentaire, etc.)

Financeurs

  • Pays d'Aix Associations
  • Pour ce projet, jusqu'à présent en 2016 et 2017, les études réalisées, les réunions organisées avec les partenaires pressentis, ont été réalisés sur fonds propres issus des financements publics, au titre de l'accompagnement des associations.
    Un investisse

Coûts de l'initiative

220000

Financement

Pour ce projet, jusqu'à présent en 2016 et 2017, les études réalisées, les réunions organisées avec les partenaires pressentis, ont été réalisés sur fonds propres issus des financements publics, au titre de l'accompagnement des associations. Un investisse

Documents

  • Le RAMEAU (www.lerameau.org) Parcours d'Expérience - genèse et méthologies
 Action collective
 Analyse du Cycle de Vie
 Animation
 Location
 Coopération territoriale
 Reconditionnement
 Modèles économiques
 Réseaux d'acteurs
 Supply Chain
 Agriculture Co-construction economie circulaire territoire concertation RAMEAU RSE Responsabilité Sociétale des Entreprises

Modérateur

  • Adrian Deboutière

    Chargé de mission Animation territoriale et Economie circulaire

    Suivre

  • Autres initiatives

    Plus d'initiatives

    Sur les mêmes thèmes

     Action collective
     Analyse du Cycle de Vie
     Animation
     Location
     Coopération territoriale
     Reconditionnement
     Modèles économiques
     Réseaux d'acteurs
     Supply Chain
     Agriculture Co-construction economie circulaire territoire concertation RAMEAU RSE Responsabilité Sociétale des Entreprises