Co-construction d'un écoparc dédié à l'économie circulaire

  • 2018-03-29 16:29:52
  • /
  • Economiecirculaire.org
  • /
  • 1096
  • Date de début : janvier 2017
  • Date de fin : décembre 2019
  • Lot et Garonne
  • chemin du Rieulet ZAE de la Confluence 47160 DAMAZAN
 Concertation
 Animation
 Clusters
 Coopération territoriale
 Ecologie industrielle et territoriale
 Economie sociale et solidaire
 Mutualisation d'infrastructures et de services
 PLP (Programmes Locaux de Prévention)
 Recyclage
 Territoires zéro déchet - zéro gaspillage
 rural
  innovant
  Démarche

Labellisé « Territoire zéro déchet, zéro gaspillage » en 2015, dans le cadre d’un appel à projet national, l’objectif de ValOrizon est d’engager une démarche territoriale pionnière d’économie circulaire à l’échelle du Lot-et-Garonne. Elle doit se traduire par un véritable changement de paradigme : transformer les déchets en ressources.


La mise en place d’une économie circulaire marquée implique des évolutions profondes à l’échelle d’un territoire rural tel que le Lot-et-Garonne et nécessite l’engagement de tous.
C’est pourquoi, ValOrizon a souhaité associer à cette démarche au delà de ses adhérents et de la Communauté d’Agglomération d’Agen : l’ensemble des parties prenantes de la filière (partenaires institutionnels) ; les acteurs économiques du territoire ; les universitaires et scientifiques concernés par cette thématique ; les habitants du département.


Par ailleurs, afin de donner corps à la démarche et de placer l’économie verte au service du développement territorial et de la création de nouveaux emplois en Lot-et-Garonne, ValOrizon a souhaité la création d’un écoparc entièrement dédié à l’économie circulaire et à la croissance verte. Positionné en plein cœur du Lot-et-Garonne, à l’entrée d’un axe autoroutier sur la commune de Damazan, cet écoparc, situé au sein d’un ancien site industriel de plus de 16 hectares de foncier et 2,7 hectares de bâti, aura vocation à regrouper plusieurs activités de recyclage et de valorisation complémentaires,  innovantes et solidaires : espace de tri, espace cluster, espace valorisation, espace réutilisation, des parcours de visites pédagogiques, espace de formation, bureaux administratifs...


Pour mener à bien ce projet, ValOrizon a lancé une démarche de concertation des acteurs du territoire dans le but de définir collectivement la feuille de route de ce projet.
Après un premier évènement de lancement en mai 2017, trois ateliers de travail se sont tenus sur les mois d’octobre et de novembre 2017 avec les  acteurs du territoire.


Ces ateliers ont abordé trois thématiques :


La réduction des déchets et la gestion des collectes
L’innovation et le développement d’une dynamique territoriale autour de l’économie circulaire
La prévention auprès du grand public et la place du futur écoparc dans cette dynamique


L’objectif de ce travail partenarial était de co-construire une feuille de route opérationnelle pour développement de l'économie circulaire et la croissance verte dans le département.

Le 27 mars 2018, la feuille de route a été présentée et adoptée lors d'une conférence territoriale par l'ensemble des parties prenantes. Elle comporte 3 axes stratégiques et 9 actions qui devront être mises en place dans les 2 années à venir.

AXE 1 : PRÉVENIR ET RÉDUIRE LA PRODUCTION DE DÉCHETS

  • Action n°1 : Définir le programme local de prévention des déchets ménagers et assimilés (PLPDMA) sur le territoire de chaque collectivité de collecte
  • Action n°2 : Développer un outil pédagogique et culturel complet adapté à différents publics
  • Action n°3 : Accueillir des cycles de formation autour de la prévention

AXE 2 : FAIRE ÉMERGER UNE DYNAMIQUE ÉCONOMIQUE SUR L’ÉCOPARC

  • Action n°4 : Créer les conditions pour le développement d’activités et d’un réseau d’acteurs économiques autour de l’écoparc
  • Action n°5 : Contribuer à la structuration d’un réseau local des recycleries
  • Action n°6 : Créer des filières de recyclage locales

AXE 3 : AMÉLIORER LES PERFORMANCES DE COLLECTE DES DÉCHETS DANS LE LOT-ET-GARONNE

  • Action n°7 : Sensibiliser à l’harmonisation des modes de collectes et des consignes de tri
  • Action n°8 : Engager un travail de prospective autour du tri à la source des biodéchets
  • Action n°9 : Accompagner et soutenir les collectivités mettant en place la tarification incitative

Une prochaine conférence territoriale aura lieu en mars 2019 pour mesurer l'avancée de ces actions et réorienter la feuille de route selon les besoins.

Entre temps, un panel citoyen et un comité scientifique composé d'universitaires se seront réunis pour évaluer la démarche.

Cette démarche innovante en milieu rural, sera évaluée et pourra être dupliquée dans d'autre territoires.

Bénéfices quantitatifs

L'objectif principal est de co-construire un écoparc dédié à l'économie circulaire. Cette construction doit se faire en concertation avec les acteurs économiques et institutionnels du département.

ValOrizon a initié le projet de création d’un Ecoparc dédié à l’économie circulaire. Cette unité de 16 hectares de foncier et 2,7 hectares de bâtiments industriels est située au centre du département et à proximité d’un échangeur autoroutier. Elle regroupera des outils de recyclage et de valorisation complémentaires, innovants et solidaires.

UNE CONSTRUCTION EN CONCERTATION AVEC LES ACTEURS LOCAUX ET DE LA FILIERE

Le Syndicat a la volonté de développer cette zone selon une méthodologie innovante de co-construction avec comme partenaires :

> Le Cluster « Economie circulaire et Transition Energétique »

> Les chambres consulaires de Lot-et-Garonne

> L’ADEME Nouvelle Aquitaine

> Le Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine

> Le Conseil départemental de Lot-et-Garonne

> L’Université de Bordeaux

> L’Institut National d’Economie Circulaire

L’objectif est de créer un outil qui réponde aux enjeux économiques et  environnementaux du département.

DES ENJEUX ÉCONOMIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX

ValOrizon investira dans les aménagements du futur Ecoparc. Cela concerne le bâtiment et les ateliers de valorisation (en particulier le centre de tri des emballages ménagers).  

Les emplois créés seront en grande partie des emplois d’insertion, non délocalisables.

De par sa surface et sa conception, l’écoparc pourra également accueillir une dizaine d’entreprises en lien avec la thématique de l’économie circulaire.

Une large part sera réservée à l’innovation grâce à la possibilité de louer de petits espaces modulaires pour de courtes ou moyennes périodes. Les activités naissantes pourront ainsi tester leur concept avant de réaliser de lourds investissements.

Un bâtiment de bureau sera également réservé à cet « incubateur d’entreprises » avec la proposition de mutualisation de services administratifs.

Un autre bâtiment sera réservé à la formation et à la recherche avec l’accueil de sessions de formation sur les nouveaux métiers de l’économie circulaire et de la biodiversité.

UN DÉVELOPPEMENT DU PARC EN CO-CONSTRUCTION ENTRE ACTEURS PUBLICS ET PRIVÉS

Le développement de l’écoparc se fera selon une démarche innovante de co-construction qui prendra la forme d’une étroite collaboration entre ValOrizon et les acteurs locaux impliqués dans l’économie circulaire.

Ainsi, le Cluster Economie Circulaire et Transition Energétique aura pour objectif d’accompagner des projets de création d’activité en lien avec et la valorisation des matériaux recyclables pouvant s’implanter sur le site de Damazan.  

 

TRANSFORMER LA FRICHE INDUSTRIELLE EN ESPACE PUBLIC

De plus, ValOrizon associe via une démarche de concertation les acteurs locaux (mairie, collectivités de collecte, habitants, entreprises, associations, porteurs de projets, ...) au développement de la zone afin de mieux intégrer leurs attentes et permettre une meilleure appropriation.

En effet, l’ambition du syndicat est de transformer la friche industrielle en un espace ouvert au public, avec à l’étude, des projets de création de parcours pédagogique dans la partie boisée et dans les bâtiments (visite du centre de tri, etc), de restaurants, de zone de démonstration et d’apprentissage du compostage, de zone de vente de produits recyclés (recyclerie), etc... 

Bénéfices qualitatifs

Dans cette optique, un bureau d’étude est mandaté sur 2 ans pour accompagner une démarche de concertation de type COP21.

Prévue sur la période mai 2017 – mai 2019, la démarche de concertation repose sur l’organisation d’ateliers ciblés sur : les collectivités, les acteurs économiques et les consommateurs.

Ces ateliers ont pour objectif la rédaction d’une feuille de route qui a été présentée lors d’une conférence territoriale.

L’ensemble de la démarche de concertation est suivie et conseillée par un comité scientifique composé d’universitaires Aquitains.

Etapes de l'initiative

Mai 2015 : création du cluster économie circulaire et transition énergétique

2e semestre 2015 : proposition d'achat d'une friche industrielle à Damazan par ValOrizon (réponse tardive liée à une procédure judiciaire)

Fin 2016 : validation de ValOrizon territoire Zéro Gaspillage Zéro Déchet

Janvier 2017 : contractualisation avec une agence de communication pour la concertation autour de la co-construction d'un écoparc au sein de la friche industrielle

Calendrier 1ère phase de concertation

24 mai 2017

24 octobre 2017

8 novembre 2011

29 novembre 2017

8 décembre 2017

27 mars 2018

Réunion de Lancement et visite du site de Damazan

(150 présents)

1er atelier de concertation tourné vers les collectivités (35 présents)

2ème atelier de concertation tourné vers les acteurs économiques (50 personnes)

3ème atelier de concertation tourné vers les consommateurs (30 personnes)

Réunion du Comité scientifique

(12 personnes)

1ère conférence territoriale

Avril 2017 : labellisation de ValOrizon TEPCV

Avril 2017 : fin de  l'étude territoriale du centre de tri

Juin 2017 : lancement de l'AMO centre de tri

Septembre 2017 : déménagement du siège de ValOrizon dans les locaux de l'écoparc

Décembre 2017 : acquisition définitive de la friche industrielle par ValOrizon

Décembre 2017 : contractualisation avec le Conservatoire des Espaces Naturels d'Aquitaine pour la création d'un parcours pédagogique avec mise en valeur de la biodiversité

Janvier 2018 : signature d'un CODEC avec l'ADEME

Février 2018 : validation de la candidature de ValOrizon à l'appel à projets SUDOE économie circulaire

Février 2018 : recrutement d'un chargé de mission pour le développement de l'écoparc

Février 2018 : location de bureaux au Conservatoire des Espaces Naturels d'Aquitaine

Les prochaines étapes sont :

- la phase de concertation doit durer jusqu'à mai 2019 (constitution d'un panel citoyen, réunion du comité scientifique et deuxième conférence territoriale)

- le centre de tri doit ouvrir au deuxième semestre 2019

- les premiers projets d'instatallation d'entreprises sont à l'étude

- le parcours pédagogique doit ouvrir au deuxième semestre 2018 : organisation d'une journée portes ouvertes pour la population

Domaines d’activités

  • Industrie
  • Recyclage
  • Administration
  • Culture

La partie industrielle de l'écoparc a vocation à accueillir des projets en lien avec le recyclage et la valorisation des matériaux.

La partie grand public de l'écoparc a vocation à accueillir des animations en lien avec l'économie circulaire (parcours pédagogique, landart, plateforme démonstrative de compostage...) et sensibiliser la population à la prévention des déchets.

L'écoparc accueillera également un pôle dédié à l'accompagnement de projets, la recherche et la formation sur la thématique de l'économie circulaire.

Ressources

  • Biodiversité
  • Déchet
  • Emploi

Les projets d'entreprises souhaitant intégrer l'écoparc étant toujours à l'étude, il est encore difficile de savoir quels types de matériaux seront utilisés comme ressources

Pilier(s) de l’économie circulaire

  • Economie de fonctionnalité
  • Ecologie industrielle et territoriale
  • Recyclage

Partenaires

  • ADEME
  • soutien dans le cadre du CODEC

  • Cluster économie circualire et transition énergétique
  • partenariat pour l'accompagnement de projets d'entreprises

  • Chambres consulaires et conseil départemental
  • mise à disposition de leurs réseaux pour donner une résonnance départementale au projet

  • Université de Bordeaux (antenne Agen)
  • accompagnement de la démarche dans le cadre du comité scientifique (travail d'évaluation)

    Moyens techniques

    Contractualisation sur 24 mois avec une agence de concertation Contractualisation avec un bureau d'études pour le centre de tri

    Dispositifs, outils ou méthodologies

    Méthodologie pour le centre de tri Etude territoriale en partenariat avec l'ADEME Méthodologie pour la concertation Afin de piloter au mieux cette démarche et d’impliquer l’ensemble des acteurs et des Lot-et-Garonnais à ce projet, différentes instances sont mises en place pour favoriser l’intelligence collective : Un comité technique animé par l’équipe de ValOrizon et les bureaux d’étude • Gestion au quotidien de la démarche, préparation des réunions de la Conférence, élaboration de la feuille de route, veille sur les expériences transposables en Lot-et-Garonne • Travail en liaison avec les référents nommés par chaque membre de la Conférence Une conférence territoriale annuelle lancée en mars 2018 qui constitue l’instance de gouvernance qui validera la feuille de route. Elle impliquera l’ensemble des acteurs économiques et de la filière dans la fixation, le suivi et l’actualisation de la feuille de route de la démarche. Un comité scientifique constitué de différentes personnalités universitaires apportant leur expertise et leur regard sur le projet et sa mise en œuvre Un panel citoyen qui sera mis en place à la suite de la conférence territoriale et qui aura vocation à évaluer le niveau d’information sur la démarche pour organiser au mieux les actions de communication nécessaires auprès du grand public.

    Moyens humains

    Un chargé de mission dédié au développement de l'écoparc

    Un chargé de mission mis à disposition du Cluster économie circulaire

    Un chargé de mission responsable du CODEC et suivis TEPCV et SUDOE

    Un chef de projet centre de tri

    Financeurs

  • ValOrizon
  • Fonds propres et emprunt bancaire

  • Ademe
  • Financement

    Voir détail dans document joint

    Témoignages

    Article de la Dépêche du Midi du 29/03/2018


    Il faut réduire le tonnage de nos déchets de moitié d'ici à 2025

    Où l'on parle de réduction du tonnage des déchets, de valorisation, d'économie circulaire, de développement durable. Et d'un département pilote côté développement durable.

    Le département de Lot-et-Garonne produit plus de 180 000 t de déchets ménagers et assimilés chaque année. Et au fil des ans, que ce soit par obligation, du fait d'une prise de conscience ou grâce à des mesures d'incitation, le tonnage des déchets valorisés par le tri ou le compostage (pour les déchets verts) atteint 80 000 t. «Mais il reste encore, chaque année, 100 000 t de déchets résiduels, enfouis (76 000 t) ou incinérés (24 000 t)». Et le constat affiché par Jacques Bilirit, le président de Valorizon, n'est pas seulement fait pour aligner des chiffres dans un document public. Il veut faire prendre conscience du chemin à parcourir pour entrer dans les clous de la loi de transition énergétique pour la croissance verte: «Votée en 2015, cette loi fixe pour objectif de réduire de 50% le tonnage des déchets enfouis ou incinérés, de diminuer la production de déchets et d'améliorer le recyclage et la valorisation des matériaux.» Phrase clef : «Le meilleur déchet est celui que l'on ne produit pas».

    «Sortir du modèle du gaspillage»

    Labellisé «Territoire zéro déchet, zéro gaspillage», le Lot-et-Garonne est engagé depuis 2015 dans une «démarche territoriale pionnière» d'économie circulaire. «On doit changer de paradigme», expliquait mardi matin Jacques Bilirit en ouvrant les travaux de la première conférence territoriale au sein de l'hôtel Saint-Jacques. Transformer les déchets en ressources, placer l'économie verte au service du développement territorial et de la création de nouveaux emplois : pour répondre à ses ambitions, Valorizon a créé un «écoparc» sur un terrain de 16 ha de foncier et un bâtiment de 16 000 m2 dans la zone économique du confluent, à Damazan. «Après un premier événement avec le lancement de l'écoparc en 2017, Valorizon passe à l'étape suivante en lançant une démarche de consultation pour définir la feuille de route du projet».

    Trois axes de travail sont définis par les acteurs de la gouvernance de l'écoparc. Prévenir et réduire la production de déchets ; faire émerger une dynamique économique sur l'écoparc et améliorer les performances de collecte des déchets dans le Lot-et-Garonne. Des partenariats seront établis avec des collectivités locales (région, département), avec des universitaires ou encore des acteurs engagés dans le monde de l'économie circulaire ou du développement durable.

    Valorizon peut aussi compter sur François-Michel Lambert, le président de l'Institut d'économie circulaire. Présent pour la conférence territoriale de mardi, il a salué le travail du Lot-et-Garonne, finalement en cohérence avec les propos d'Emmanuel Macron. «Le président a clairement exprimé l'absolue nécessité de rentrer dans une économie circulaire. Il nous faut sortir d'un modèle gaspilleur de ressources, sortir du modèle du gaspillage. Il n'y aura pas de deuxième planète, de secours qui viendra se garer près de la terre». Et justement, s'agissant du Lot-et-Garonne et des projets de l'écoparc, «c'est une chance pour la France de trouver des territoires comme le Lot-et-Garonne, territoires exemplaires».

    Le syndicat Valorizon regroupe 8 communautés de communes, 2 communautés d'agglomération et un syndicat mixte de collecte. Soit 290 communes et 246 544 habitants

    Lien(s) web

    Documents


    Modérateur

  • Auteur de la page

  • julie farbos

    Animtrice Cluster et communication

    Suivre

  • Autres initiatives

    Plus d'initiatives

    Sur les mêmes thèmes

     Concertation
     Animation
     Clusters
     Coopération territoriale
     Ecologie industrielle et territoriale
     Economie sociale et solidaire
     Mutualisation d'infrastructures et de services
     PLP (Programmes Locaux de Prévention)
     Recyclage
     Territoires zéro déchet - zéro gaspillage
     rural
      innovant
      Démarche