Le 8e cèdre, espace solidaire d’agriculture urbaine

  • 2022-10-01 08:00:01
  • /
  • Eclaira.org
  • /
  • 355

Favoriser une alimentation saine et durable dans un quartier populaire de Lyon

  • Structure porteuse : Grand Lyon Habitat, Place au Terreau, Maraîchers urbains (Philippe Zerr et Nicolas Gauthier)
  • Nature de l'initiative : Démarche multi acteurs (collective ...)
  • 8e arrondissement - Lyon
  • 290 avenue Berthelot, 69008 Lyon
  • Date de début : juin 2019

Le projet s’articule autour d’une zone de maraîchage urbain au pied des logements, d’une zone pour la biodiversité et d’un jardin permacole avec un programme pédagogique complet. 

                                                                                                                    

Le quartier où est installé le 8e cèdre contient 11 résidences avec 470 logements sociaux détenus par Grand Lyon Habitat. Depuis les années 60, le quartier n’a pas connu d’aménagement, un sentiment d’insécurité et un problème de tranquillité existaient. C’est grâce à la rencontre entre Le Grand Romanesco et Grand Lyon Habitat et à l’obtention de l’appel à projet « Mon projet pour la planète » du ministère de l’écologie sur l’économie circulaire et la biodiversité, que le projet du 8e cèdre a émergé. Grand Lyon Habitat avait pour objectif d’améliorer le cadre de vie par un aménagement végétalisé, et créer une dynamique collective au sein de ce quartier résidentiel. Avec l’aide d’un bureau d’étude sur l’agriculture urbaine, le projet s’est développé autour de l’agriculture urbaine et la sensibilisation à la permaculture. En collaboration avec Place au Terreau, Grand Lyon Habitat voulait proposer un accompagnement et sensibiliser aux enjeux de transition écologique pour des habitants de quartier populaires. Très rapidement le maraîcher urbain a été associé et les aménagements ont été réalisés. 

Résultats qualitatifs et chiffres clés

Au centre d’un quartier populaire à Lyon, la micro-ferme et le jardin participatif du 8e cèdre permet de dynamiser le quartier et favoriser une alimentation saine et durable.

  •  La micro-ferme des Etats-Unis, une parcelle maraîchère en agriculture bio-intensive: Les méthodes de culture sont respectueuses de l’environnement (en cours d’obtention du label agriculture biologique), les semences et les plants sont locaux. Les outils de jardinage utilisés sont manuels (sauf la perceuse), ils permettent d’être plus précis et ainsi optimiser l’espace. La production des maraîchers est à destination des habitants, des épiceries sociales et solidaires et des restaurateurs. Cette vente de légumes et plantes aromatiques permet d’assurer le modèle économique de la microferme. 
  • Des animations pédagogiques : De nombreuses visites du 8e cèdre sont réalisées à destination des écoles, des habitants… Animé et entretenu par Place au Terreau, le jardin participatif permacole du 8e cèdre s’organise autour de 3 axes pédagogiques : santé et alimentation ; agriculture urbaine, permaculture et biodiversité ; cadre de vie et économie circulaire. Des ateliers sont proposés en lien avec le programme pédagogique grâce à une approche « Les mains dans la terre ».
  • Une agriculture urbaine et fertile : Situé au centre de Lyon, le 8e Cèdre prouve qu’il est possible de cultiver des légumes en permaculture dans un milieu urbain. Avant de produire, une analyse sur la qualité des sols a été réalisée et montre que les sols utilisés ne sont pas pollués. Les particules fines, générées par les voitures par exemple, sont enlevées grâce au lavage des légumes (qui permet aussi une meilleur conservation).
  • Favoriser la mixité sociale : Des habitants du quartiers, enfants et parents, participent aux évènements organisés. Certains ateliers sont également ouverts aux particuliers extérieurs au quartier via une plateforme spécifique. Les ventes directes au 8e Cèdre sont également une opportunité de favoriser la rencontre de clients de différents horizons.
  • Récupération des déchets :  Le 8e cèdre est en collaboration avec l’association Eisenia, qui a installé un lombricomposteur pour valoriser les biodéchets. Grand Lyon Habitat à également modifier son contrat d’entretien espaces verts sur la résidence pour que l’ensemble des déchets verts soient broyés et compostés sur place. Ils sont ensuite utilisés comme apport sur les parcelles de la microferme et les bacs du jardin permacole.
  • Une zone d’expérimentation pour la biodiversité : Un lombricomposteur en accès libre pour les habitants, des plantes pour dépolluer les sols, des nichoirs à abeilles, des hôtels à insectes, des zones non fauchées, ect, sont présents sur le site afin de préserver la biodiversité et de sensibiliser les habitants.

1600m² de terrain aménagé au cœur du quartier

600m² de parcelle de maraichage urbain 

Environ 20 sortes de légumes produites

50 animations proposés par Place au Terreau

2 animations par semaine avec environ 15 participants

 

Historique et perspectives de l’initiative

2018 : Rencontre entre GrandLyon Habitat et Le Grand Romanesco / Obtention de l’appel à projet

2019 : Concertation et démarrage des travaux d’aménagement des espaces extérieurs

2020 : Mobilisation habitante et structuration des partenariats / Le maraîcher récupère ses parcelles. Première vente en août 2020 !

2021 : Première année complète de production de légumes et plantes aromatiques et première année complète d’animations au 8e Cèdre

Facteurs d'accélération et freins

Freins :

  • Manque d’espace : La parcelle de maraîchage est assez petite. Pour assurer un salaire, une gamme de légume restreinte est sélectionnée. En effet, il faut des légumes qui poussent suffisamment vite. Cela demande également un temps de planification pour optimiser l’espace.
  • Les sous-sols compactés : Un sol compacté empêche l’eau d’être drainée pouvant entrainer un surplus et un pourrissement des légumes en train de pousser.
  • La dégradation : Certaines formes de vandalismes sont présentes, cela reste très marginal par rapport aux inquiétudes de départ. La présence de médiateur, en lien avec le Centre Social des Etats-Unis permet de comprendre et diminuer ces dégradations.
     

Facteurs d’accélération :

  • Une dynamique collective : L’ensemble des porteurs de projets ainsi que les nombreux partenaires associés, ont permis de faire connaître et développer de nombreux projets. L’organisation des différents acteurs permet d’améliorer l’efficacité de l’ensemble des projets et partager l’ensemble des risques.
  • Les écoles : Les écoles du quartier ont fait appel au 8e cèdre pour sensibiliser les élèves, et cela a permis de promouvoir le projet auprès des familles.
     

Domaines d’activités

  • Agriculture
  • Alimentation
  • Santé

Ressources

  • Eau
  • Alimentaire
  • Biodiversité
  • Compost

Partenaires

  • Le Centre social des Etats-Unis

  • la Maison du Projet Etats-Unis

  • le Pôle santé du 8e

  • Epicerie sociale et solidaire

  • De nombreuses associations dans le domaine de l’éducation à l’environnement et l’alimentation durable

Moyens techniques et méthodologies

/

Le modèle économique :

Le 8e cèdre a répondu à un appel à projet national qui a permis de financer – en partie - le projet. Les financements complémentaires ont été apportés par Grand Lyon Habitat, la Ville de Lyon ainsi que deux mécénats, Racine et SAMSE qui ont participé à l’investissement (don de matériel et de compost).

Les animations au jardin permacole sont financées par Grand Lyon Habitat en lien avec la politique de la ville et le plan d’éducation au développement durable de la Métropole de Lyon.

La micro-ferme des Etats-Unis a su atteindre un modèle économique autonome grâce à la vente en directe, contrairement aux nombreux projets d’agriculture urbaines, le modèle économique est basé uniquement sur la production. L’acquisition du nouveau terrain permettra également de réaliser des économie d’échelles et amortir le matériel utilisé. Des animations auprès des écoles sont proposées en complément (au vu de la petite surface de maraichage).

 

Perspectives :

De nombreux projets vont voir le jour avec notamment une extension du 8e cèdre au cœur d’une autre résidence. L’espace comprendra 1500 m2 pour le maraichage et 500 m2 pour un jardin thérapeutique.

La micro-ferme des Etats-Unis va se structurer en GAEC. L’opportunité de cette nouvelle parcelle leur permettra d’assurer 2 ETP. 

 

Moyens humains

2 maraîchers urbains, 1 animateur et 1 personne en charge de la coordination chez Place au Terreau, 1 personne en charge de la coordination et du pilotage général chez Grand Lyon Habitat

 Alimentation durable
 Action collective
 Aménagement territorial
 Animation
 Approvisionnement durable
 Consommation responsable
 Circuits courts
 Economie sociale et solidaire
 Sensibilisation
 Urbain
 alimentation
 durabilité
 maraichage
 pédagogie

Auteur de la page


  • Autres initiatives

    Plus d'initiatives

    Sur les mêmes thèmes

     Alimentation durable
     Action collective
     Aménagement territorial
     Animation
     Approvisionnement durable
     Consommation responsable
     Circuits courts
     Economie sociale et solidaire
     Sensibilisation
     Urbain
     alimentation
     durabilité
     maraichage
     pédagogie