Des jeans en chanvre avec des métiers à navette à la croix-rousse

  • 2022-10-01 08:00:01
  • /
  • Eclaira.org
  • /
  • 360

Bleu des pentes sous-traite la conception des vêtements et se charge du tissage dans une démarche très artisanale qui n’empêche pas d’innover.

  • Structure porteuse : Bleu des pentes
  • Nature de l'initiative : Démarche individuelle (entreprise ...)
  • Régionale
  • 4 avenue Damichon, 69290 Craponne
  • Date de début : janvier 2021

Bleu des Pentes est une entreprise de tissage artisanal. L’entreprise fabrique des tissus, principalement du jean, à partir de coton biologique et de chanvre sur des métiers à navette.

 

Yann Sorel est diplômé ingénieur INSA en Réseaux et Télécoms et a également obtenu un master en marketing International. Il a travaillé 10 ans dans le conseil en financement de l'innovation en devenant ensuite manager d’une équipe. Cet univers, à la fois compétitif et bureaucratique, a conduit Yann au burn-out. Il avait besoin de faire quelque chose de manuel et de voir un résultat concret de son travail, ce qu’il ne retrouvait pas dans le conseil. Il apprécie l’univers des vêtements, la durabilité et les traditions comme les savoir-faire ancestraux. Il s’aperçoit aussi que la productivité est choisie au détriment de la qualité, notamment dans le textile. Alors, sa passion pour les jeans japonais, tissés sur de vieux métiers à navette de façon artisanale depuis des décennies l’a poussé à tenter de confectionner des vêtements. Il réalise ensuite qu’il préfère tisser ses propres toiles grâce à un métier à tisser, plutôt que de réaliser l’étape de confection. Aujourd’hui, il crée des tissus à partir de chanvre principalement, sous-traite la partie confection sur la région lyonnaise, puis commercialise des vêtements

Résultats qualitatifs et chiffres clés

  • Une technique artisanale ancestrale qui permet une meilleure qualité : Les métiers à navette ont été progressivement abandonnés pour une production plus industrielle au milieu du 20ème siècle. Marginalement, ces techniques de tissage ont perduré pendant 70 ans aux Etats-Unis et surtout au Japon. Bien que plus lents, ces métiers sont un atout qualitatif important pour le jeans en permettant un tissage plus dense et offrent donc des toiles plus résistantes.
  • Vers des produits 100% chanvre : La production du chanvre est plus écologique que le coton car elle n’utilise pas de pesticide et demande peu d’eau. Le chanvre est un bon dépolluant des sols et il est utilisé presque dans sa totalité. Surtout, il s’adapterait parfaitement au climat français (régions au nord de la Loire essentiellement). Après 1 an d’expérimentation, l’entreprise a mis au point des chemises en jean 100% chanvre. Le chanvre est une plante d’avenir car elle répond à tous les défis actuels comme la production locale, plus raisonnée et durable.
  • Un quartier qui fait sens :  Installé sur les Pentes de la Croix-Rousse, Bleu des Pentes souhaite poursuivre la tradition du tissage de la soie lyonnaise, présente depuis 500 ans et qui fût le fleuron de l’artisanat français pendant plusieurs siècles.
  • Une recherche quotidienne : Au départ, Yann consacre 1 an à la recherche pour comprendre comment tisser du jean à partir de chanvre sur un métier à navette. Grâce à son passé d’ingénieur, il a mis en place une démarche expérimentale empirique visant à capitaliser sur ses découvertes. A titre d’exemple, il a déduit que mouiller les fils sur le métier juste avant le tissage diminuait la casse des fils de façon importante.
  • Métier Saint Colombe : Présent au lycée La Martinière Diderot depuis 40 ans au moins, ce métier était utilisé originellement pour le tissage de la soie. Il a dû être entièrement révisé et réadapté au tissage plus lourd du jean. Yann a fait appel à un technicien pour remettre la machine en route et apprendre les techniques du métier de tisserand.
  • Métier type TOYODA (Japon) : Inventé dans les années 1920 au Japon, Yann a acquis et reconditionné entièrement ce métier à navette datant également des années 1960. Cette seconde machine lui permet de tisser des toiles plus lourdes (davantage adaptées aux pantalons).
  • 3 mètres de tissu produit à l’heure pour le chanvre
  • 6 mètres de tissu produit à l’heure pour le mélange chanvre / coton
  • 1250 mètres tissées depuis le lancement des expérimentations
  • 60 chemises / 40 pantalons confectionnés à date

Historique et perspectives de l’initiative

2021 : Location du métier Saint Colombe

2021 : Mise au point du 1er prototype de chemise 100% chanvre

2022 : Lancement de l’activité commerciale, achat du métier type TOYODA et Mise au point du 1er prototypage de pantalon en jeans 50% chanvre – 50% coton puis 100% chanvre

Facteurs d'accélération et freins

Freins :

  • Une démarche trop artisanale : Certains acteurs de l’industrie refusent de travailler avec des petits producteurs en raison de leur faible volume de commandes.
  • Un marché du chanvre en expérimentation :  La filière du chanvre textile est très restreinte aujourd’hui en France. Certaines coopératives essayent de développer la filière grâce à l’innovation et la recherche mais sont encore l’étape de l’expérimentation. Son activité permet de contribuer au développement de cette filière. Dans l’optique de créer un marché de fil chanvre français, il faut inciter à poursuivre les efforts et familiariser le consommateur avec cette matière porteuse.
  • La contrepartie des métiers à navettes :  Le tissage sur les métiers navettes est très lent. La vitesse des navettes est de 3 à 10 fois inférieure aux métiers modernes. Les manipulations humaines sont nombreuses sur ces métiers qui ont une autonomie restreinte.
  • La technicité du tissage du chanvre : Il s’agit d’un des verrous majeurs à l’utilisation du chanvre dans le textile. Le chanvre est plus solide que le coton, une fois tissée. Cependant, il est beaucoup moins souple, ce qui le rend paradoxalement bien plus délicat à tisse. Il tolère moins bien la force exercée par le métier mécanique lors du tissage et à tendance à casser plus fréquemment (20 fois plus). Dès lors, un temps important de réglage du métier à tisser est nécessaire, qui s’accompagne d’une productivité moindre.

 

Facteurs d’accélération :

  • Rencontres d’acteurs du monde du textile : Le projet de Yann est original. Des acteurs se sont alors pris de sympathie pour ce projet et ont ainsi donner des pistes de recherche à Yann pour qu’il s’améliore. Certains ont apporté des informations complémentaires et d’autres ont souhaité travailler avec lui.
  • Traitement du tissu (post tissage) : La mise au point d’un meilleur traitement sans intrant chimique pour renforcer la toile de chanvre. Après le tissage, le tissu est traité par des bains vapeurs pour resserrer les fils. Il existe également des traitements mécaniques possibles en France. Grâce à son expertise et ses partenaires, Yann améliore ses techniques à la fois pour la qualité et la productivité.

Domaines d’activités

  • Artisanat
  • Commerce

Ressources

  • Eau
  • Biodiversité

Partenaires

  • Lycée La Martinière Diderot (Lyon)

Moyens techniques et méthodologies

Modèle économique :

  • Pour démarrer son activité, il a investi avec son propre capital. 
  • Bleu des Pentes loue son atelier ainsi qu’un métier de type Saint Colombe GF (de 1962) au lycée La Martinière Diderot. Bleu des pentes n’a bénéficié d’aucune subvention publique. Le projet de Yann est autofinancé à 100% par son A.R.E et un emploi freelance en home office. 
  • Le premier objectif est de pouvoir se rémunérer au 4ème trimestre 2022. Le second, de créer un emploi de technicien textile en 2023.

Perspectives :

  • Bleu Des Pentes vise du 100% chanvre, bien que la marque propose des mélanges coton – chanvre pour une transition progressive des habitudes d’achat des consommateurs.
  • La notoriété de la marque et le développement commercial est désormais l’enjeu premier de Bleu Des Pentes. La marque vise la distribution de ses produits dans des enseignes spécialisées dans la production française et les spécialistes de jeans. Elle sera également présente sur les salons d’artisanat et du made in France, pour une démarche commerciale à l’image de cette aventure.

Multiplier par 5 le nombre de vêtements confectionnés d’ici septembre 2022

/

Moyens humains

1 fondateur

 Approvisionnement durable
 Consommation responsable
 Filières locales
 Jean
 chanvre
 métier à tisser
 artisanat

Auteur de la page


  • Autres initiatives

    Plus d'initiatives

    Sur les mêmes thèmes

     Approvisionnement durable
     Consommation responsable
     Filières locales
     Jean
     chanvre
     métier à tisser
     artisanat