FAIT ICI - SYNERGIE HENAFF/CAP METHA : «Une économie de 25 000  € dès la première année ! 


hénaff

Les économies conséquentes et une participation au développement de l’activité locale… Au vu des bénéfices, l’entreprise Hénaff, leader du marché français du pâté en boîte ne peut que se féliciter de son choix de synergie avec Cap Métha, l’unité de méthanisation du GAEC du Millier de Beuzec-Cap-Sizun. Retour sur une belle réussite bretonne d’économie circulaire !

Lorsque l’entreprise Hénaff, fleuron finistérien de l’agroalimentaire installée depuis plus d’un siècle à Pouldreuzic dans le Finistère, a décidé de participer aux ateliers du PNSI, elle devait justement réaliser des investissements importants pour se débarrasser d’une partie des graisses qui lui restait comme déchets. L’objectif de Hénaff était bien de traiter de plus grandes quantités de graisses par biodégradation grâce à la remise en état de son réacteur Carbofil.

Naissance d’une nouvelle synergie.

Afin de poursuivre la valorisation de ces déchets dans une optique environnementale tout en externalisant la problématique du traitement, il a été identifié la possibilité d’envoyer ces graisses dans le méthaniseur de l’entreprise Cap Métha à 20 km de chez elle. Cette unité de méthanisation associée au GAEC du Millier de Beuzec-Cap-Sizun servait déjà notamment au traitement et à la valorisation des déchets issus de l’élevage porcin et bovin de la structure agricole toute proche : une nouvelle synergie était envisagée !

Premiers résultats de cette action d’économie circulaire :

ces graisses (25m3 tous les 10 jours) sont aujourd’hui envoyées depuis Hénaff chez Cap Métha par l’intermédiaire d’un transporteur de déchets (également présent à l’atelier PNSI). Les bénéfices environnementaux ont été immédiats grâce à une meilleure maîtrise des rejets en période d’excédents hydriques. A noter également : les dérives liées à l’apparition de bactéries filamenteuses sont devenues rares. Quant à Cap Métha, les graisses d’Hénaff et la méthanisation ont permis de générer 102 MWh et un chiffre d’affaires supplémentaire de 17 500 € annuels grâce à la revente d’électricité ! Par ailleurs, 150 MWh thermiques ont été produits, ce qui a permis de chauffer les bâtiments dédiés à l’élevage.

Des bénéfices économiques, écologiques et positifs pour le développement local.

Pour le Responsable Sécurité et Environnement chez Henaff, Valentin Chaumereuil, les bénéfices économiques sont également au rendez-vous. Car « D’un point de vue économique, la suppression du carbofil, très énergivore, nous a permis d’économiser 25 k€ la première année (dont 9 k€ d’électricité) puisque nous avions de la maintenance et du remplacement de pièces à faire. De plus, notre entreprise a toujours eu la volonté de travailler en local ou ultra local. L’avantage avec Cap Métha, c’est que cette exploitation se situe à 20 km de notre site. Cet éleveur de porcs est également l’un de nos fournisseurs, la boucle est bouclée. »

Transformez-vous-aussi vos déchets en trésors en identifiant des synergies permettant de générer des bénéfices économiques, environnementaux et sociétaux ! Contactez vos facilitateurs PNSI !

 

Dernière mise à jour le le 21-02-2018 par Bretagne PNSI

  • Vue 684 fois

Structure de la page