Comment faire en sorte que les équipements de protection individuelle (EPI) ne soient pas surconsommés et ne finissent pas leur vie dans la benne « tout venant ». Indispensables, souvent obligatoires, les EPI posent une problématique aux entreprises, d’autant qu’il n’existe pas en Région Sud Paca de filière de valorisation de ce type de déchets.
L’association Var économie circulaire (aVEC), avec pour moteur trois de ses membres (Manpower, BTP83 et Veolia Eau), s’attelle à trouver des solutions. Un groupe de travail interentreprises s’est constitué autour d’eux, composé notamment de l’Adeto, l’Afuzi, Coopazur, Bonifay, GRDF, FBTP83 et Ordurable.

Ensemble, ils ont identifié trois niveaux de réflexion qui correspondent aux trois étapes de la vie des EPI : les fabricants et distributeurs (conception des EPI), les entreprises acheteuses et utilisatrices (achat et consommation), et enfin la collecte et le traitement des déchets (fin de vie). Sur ce dernier niveau, l’idée est de mettre en place une véritable filière de valorisation avec notamment du surcyclage, un marché de l’occasion ou des dons. Sur l’aspect fabrication, aVEC se met en ordre de bataille pour encourager, à la base, l’utilisation de matières nobles, biologiques ou recyclées, avec une durabilité optimale. Ce pan du projet vise à faire changer les habitudes de ceux qui produisent les EPI... mais aussi ceux qui les utilisent. La société Thaf Workwear, directement concernée, vient de rejoindre le groupe de réflexion. Elle apportera un plus indéniable à la démarche.

Source : Le Mag de l'Adeto #72 - Printemps/Été 2020

Dernière mise à jour le le 17-11-2020 par Laure ROSSOGLIO

  • Vue 61 fois

Structure de la page