En ce début d’année 2024, l’ADEME publie deux nouvelles études sur le déploiement national de la tarification incitative


Le bilan des collectivités en tarification incitative au 1er janvier  2021

Cette étude met à jour le bilan, au 1er janvier 2021, des  200 collectivités en tarification incitative, pour  6,5 millions d’habitants, en analysant leurs caractéristiques,  les résultats obtenus et les facteurs déterminants de ces résultats,  confirmant pour ces collectivités une production moindre des déchets totaux, une baisse significative des ordures ménagères résiduelles de 30% en moyenne, et la création d’un meilleur réflexe de tri des emballages, papier et verre.

 

Tarification incitative et incivilités

Cette étude évalue l’ampleur des dépôts sauvages, dans les collectivités en tarification incitative en comparaison avec des territoires témoins et a cherché à définir les facteurs favorisant leur présence, comme le mode de facturation, la typologie d'habitat, les modalités de collecte des différents flux,… 

L’impact environnemental de l’émergence de dépôts sauvages apparaît de fait limité. Néanmoins, la gestion des dépôts sauvages d’ordures ménagères résiduelles représente un coût et une charge de travail supplémentaire pour les collectivités.

 

Les rapports complets et synthèses de ces  2 études sont disponibles, sur la Librairie ADEME

 

Partager :
Auteur de la page

Véronique MATHEVON

Modérateur

Sandrine Tarde

Responsable communication - Chargée de mission Economie Circulaire