Le secteur forestier québécois: plus circulaire qu'on ne le pense

Un rapport du Centre de transfert technologique en écologie industrielle (CTTÉI) indique un bilan plutôt positif pour la circularité du secteur forestier québécois.

La majorité des produits forestiers au Québec démontre une circularité élevée. Le CTTEI indique que «les produits présentant le plus gros potentiel d’amélioration sont les résidus de bois générés par les secteurs de la construction, de la rénovation et de la démolition (CRD)».

L'importation et l’exportation demeurent essentielles pour la valorisation de certaines matières, ce qui représente aussi une piste d'amélioration non négligeable. L’analyse de flux de matières révèle que «la valorisation locale de produits post-consommation est trop faible pour les résidus de coupe (2%), le papier journal (17%), les panneaux de particules (28 %) et le bois CRD (32%)».

L’analyse de flux de matières permet d’établir un portrait de la consommation des ressources sur un territoire donné. Les résultats obtenus en travaillant sur le secteur forestier au Québec montrent que c’est un outil précieux pour orienter les actions d’économie circulaire. Nous souhaitons donc poursuivre nos travaux en ce sens dans d’autres secteurs d’activités.

-Julien Beaulieu, chercheur au CTTÉI, titulaire de la Chaire de recherche en écologie industrielle et territoriale (CRÉIT) du CRSNG.

CONSULTER

 Filières locales
 Recherche et Développement
 CTTEI
 étude
 recherche
 rapport
 forêt
 bois

Modérateur

  • Emilie Chiasson

    Conseillère en communication - Économie circulaire

  • Dernière modération le 27/06/2022 - 20:47

    Auteur de la page

  • Emilie Chiasson

    Conseillère en communication - Économie circulaire


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Filières locales
     Recherche et Développement
     CTTEI
     étude
     recherche
     rapport
     forêt
     bois