Recyclage des mobiles : l’engagement d’Orange

Pour prolonger la durée de vie des appareils et préserver les ressources naturelles, Orange a mis en place depuis 2010 un système de collecte, réparation et recyclage des mobiles et a ainsi pu recycler 10 millions d’appareils en 7 ans. La marque s’est associée avec les Ateliers du Bocage et Emmaüs International pour mettre en œuvre cette démarche.   

Un système international réparti entre la France et 5 pays d’Afrique

En France, un réseau de 2 000 points de collecte permet de récupérer des mobiles qui sont soit reconditionnés puis revendus d’occasion (notamment en Afrique), soit recyclés. 5 millions de téléphones ont ainsi pu être recyclés.

Au Burkina Faso, au Bénin, au Niger, en Côte d’Ivoire et au Cameroun, Emmaüs International collecte les déchets de mobiles préalablement désassemblés dans des ateliers. Ils sont ensuite envoyés en France où ils sont recyclés par la PME Morphosis. Ils redeviennent ainsi des ressources utilisables pour fabriquer de nouveaux produits ou équipements. Cela a permis de créer 30 emplois dans les ateliers de désassemblage africains et 250 tonnes de déchets de mobiles ont été acheminées en France.

Améliorer la collecte

Un des enjeux de la démarche est d’inciter les consommateurs à rapporter leur téléphone dans les points de collecte. En effet, on estime à 100 millions le nombre de mobiles oubliés au fond des tiroirs. Orange a notamment mis en œuvre des opérations de reprise pour que les clients souhaitant acheter un nouveau téléphone ramènent l’ancien en magasin.

Le système de reprise en France nourrit la collecte en Afrique : pour chaque mobile repris, 2 euros sont reversés à Emmaüs International afin de financer la collecte et le recyclage des mobiles en Afrique où leur usage est en forte croissance et où leur fin de vie est donc un enjeu majeur.

Allonger la durée de vie des téléphones

Un autre axe essentiel pour réduire le stock de mobiles usagés est d'allonger leur durée de vie. Orange s’est rapprochée de Fairphone, une entreprise néerlandaise qui conçoit un smartphone réparable, afin de discuter de la sortie d’un nouveau modèle à la durée de vie prolongeable. Ce mobile serait réparable par les clients qui pourront facilement changer eux-mêmes certaines pièces telles que l’écran, le haut-parleur, ect.

Source : communiqué de presse du 04/05/2017


Autres actualités dans "Information"

Cooperatives et économie circulaire Coop de France

Publié le 07 févr. 2018 - 16:25

Suite à un premier recensement des initiatives autour de l'économie circulaire mises en œuvre par les entreprises de Coop de France en 2015 une nouvelle édition 2017 (décembre) est présentée. Ce document met en lumière des exemples (...)

La bioéconomie durable en dossier central du magazine ADEME&Vous

Publié le 07 févr. 2018 - 14:58

Le nouveau numéro du magazine ADEME&Vous est en ligne. Le dossier du mois est consacré à la bioéconomie durable. Elle répond aux besoins alimentaires, limite le recours aux matériaux fossiles et aux énergies d’origine non renouvelable (...)

BatiDon, les déchets de chantier donnés aux associations

Publié le 06 févr. 2018 - 17:16

ConstructionCayola.com, média dans la construction du Groupe Cayola, groupe de presse professionnelle spécialisé dans l´édition de supports dédiés à la construction et à l'environnement, présente l'initiative conjointe de  Phenix, (...)



 Allongement de la durée d'usage
 Recyclage
 Réseaux d'acteurs
 Mobiles




Recherchez

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités

L’économie circulaire en pleine expansion dans l’Outaouais
Publié le 05 févr. 2018 - 14:34
Cadre de définition de l'économie circulaire dans le bâtiment - 15 leviers pour agir
Publié le 01 févr. 2018 - 08:42
Le Grand Paris Circulaire : l'événement métropolitain de l'économie circulaire
Publié le 31 janv. 2018 - 12:41
Un nouveau centre de ressources Eurostat dédié à l'économie circulaire
Publié le 26 janv. 2018 - 15:51
Club ACVistes
Publié le 23 janv. 2018 - 10:15