Déchets industriels : des entreprises françaises prennent l'affaire au sérieux

  • par Vincent Jay
  • /
  • 2020-12-18 10:43:01
  • /
  • Economiecirculaire.org
  • /
  • 643

Une information repérée sur Mediaterre France. Rédacteur : Georges Bertrand Crédit image : Pixabay

Si la question de la gestion et du traitement des déchets se pose déjà pour les déchets domestiques dans chaque foyer français, elle prend une dimension globale et incontournable dans le cas des déchets produits par l’industrie et les grands chantiers. Une problématique majeure que des entreprises françaises tendent désormais à intégrer dans leurs processus.

Selon une étude statistique menée par le Ministère de la Transition écologique et solidaire en 2016, la France a produit cette année-là 323 millions de tonnes de déchets (1), dont une très large majorité a été générée par l’industrie. Conscientes du poids qu’elles représentent dans cette catégorie de production nationale, les entreprises françaises s’efforcent depuis plusieurs années déjà de réduire la masse impressionnante de déchets résultants de leurs activités, et d’en rationaliser l’élimination de façon plus cohérente qu’auparavant. Démonstration avec trois sociétés qui, chacune dans leur secteur, ont adopté depuis une démarche plus vertueuse de la gestion de leurs déchets.

Le grand pari(s) d’Eiffage

Avec quatre nouvelles lignes de métro, l’allongement d’une cinquième et la construction de 68 gares, le Grand Paris Express (2) est le plus grand projet urbain en Europe. Parmi les nombreux travaux à réaliser, Eiffage génie civil s’est vu attribuer le premier marché de génie civil concernant les lignes 14 Nord, 16 et 17 Sud (3), ainsi que les travaux de génie civil du sixième lot de la ligne 15 Sud du métro parisien (4). Deux chantiers gigantesques qui vont produire des millions de tonnes de déblais et gravats qu’il faudra trier afin de séparer les déchets polluants de ceux qui ne le sont pas. Pour faciliter le tri et la mise en sécurité des déchets les plus dangereux, Eiffage Génie civil a d’ailleurs installé sur certains de ses chantiers la « tri-box » (5), un conteneur spécialement dédié au tri des déchets et au stockage des produits chimiques. Le stockage des produits chimiques est équipé d’une plate-forme de rétention et permet la gestion d’une pollution accidentelle. Une initiative parmi d’autres qui va permettre à Eiffage génie civil de respecter l’objectif de 70% de valorisation des déchets du BTP fixé par la directive-cadre du 19 novembre 2008 relative aux déchets de l’Union Européenne (6) et la loi de transition énergétique pour la croissance verte (7), voire même de le dépasser puisqu’une étude a montré que, déjà l’an dernier, 80% des déchets issus du BTP étaient recyclés (8).

(...)

>> Lire la suite sur Mediaterre France

 Affichage environnemental
 Aménagement territorial
 Centres de ressources
 Ecologie industrielle et territoriale
 Outils et dispositifs
 Mediaterre

Auteur de la page

  • Vincent Jay

    Chef de projets

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Affichage environnemental
     Aménagement territorial
     Centres de ressources
     Ecologie industrielle et territoriale
     Outils et dispositifs
     Mediaterre